Le Labyrinthe

Affiche Le Labyrinthe
Réalisé par Wes Ball
Titre original The Maze Runner
Pays de production U.S.A.
Année 2014
Durée
Genre Action, Science fiction, Aventure
Distributeur foxwarner
Acteurs Will Poulter, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangster, Dylan O'Brien, Aml Ameen
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 711
Bande annonce

Critique

Adapté d'un roman appartenant au cycle littéraire intitulé «L’Épreuve», écrit par James Dashner, publié en 2009, Le Labyrinthe est le premier volet d'une trilogie. Ce nouveau film de science-fiction s'inscrit dans le genre dystopique (à l'image de Hunger Games ou encore de Divergente), soit un récit présentant un monde complètement imaginaire, répondant à des règles qui empêchent les gens d'accéder au bonheur. Les héros sont souvent des jeunes plein d'idéaux, dont la destruction les rappelle à une brutale réalité: la société dans laquelle ils vivent.
Encore un blockbuster de ce style? Pourtant, ce long métrage a le mérite de présenter une certaine originalité: tous les mois, un adolescent est acheminé via une cage dans une prairie, entouré par les murs gigantesques et menaçants d'un labyrinthe. Les jeunes sont complètement amnésiques et effrayés quand ils atteignent ce lieu, occupé par des garçons, qui survivent grâce à des règles qu'ils ont eux-mêmes implantées. Certains sont dans cet endroit depuis trois ans. Cette collectivité fonctionne selon une organisation précise: il est interdit de franchir les portes du labyrinthe, qui par ailleurs se referment chaque nuit. L'arrivée de Thomas (Dylan O'Brien), refusant cette fatalité et désireux de s'enfuir, va perturber le groupe.
Les décors sont impressionnants: les murs gris entourant la prairie sont étouffants et suscitent une certaine claustrophobie. Le huisclos dans lequel sont obligés de vivre les jeunes gens provoque une angoisse permanente, accentuée par le rythme effréné de l'action. Malgré une tension entre les protagonistes due à la situation dans cet environnement hostile, une solidarité les unit. Il est intéressant de constater que tout être humain a besoin d'une structure pour évoluer et se rassurer.
Certaines scènes sont répétitives, mais ce film est un bon moment pour les amateurs du genre.

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 13
Geneviève Praplan 10
Daniel Grivel 12