Pride

Affiche Pride
Réalisé par Matthew Warchus
Titre original Pride
Pays de production Grande-Bretagne
Année 2014
Durée
Musique Christopher Nightingale
Genre Comédie
Distributeur pathefilms
Acteurs Dominic West, Imelda Staunton, Bill Nighy, Andrew Scott, Joseph Gilgun
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 708
Bande annonce

Critique

Inspiré de faits réels, ce film raconte une tranche d’histoire importante en Angleterre. Nous sommes en 1984, sous l’ère de la Dame de fer, Madame Thatcher: les mineurs sont en grève suite aux injustices liées à leurs conditions de travail. Durant la Gay Pride à Londres, un groupe de militants homosexuels et de lesbiennes décident de se joindre à cette lutte: ils créent le mouvement LGSM (Lesbians and Gays Support Miners) et ils récoltent de l’argent pour venir en aide aux familles touchées par cette situation. Malgré leur engagement, leurs efforts peinent à aboutir. Refoulés en raison de leur appartenance sexuelle, ils persévèrent dans leur démarche, habitués à cette homophobie. Finalement, un village minier au fond du Pays de Galles les reçoit. Cette action divise les citoyens: certains se sentent humiliés d’accepter du secours de cette «communauté», d’autres apprennent à les connaître et une vraie amitié va naître.
Présenté en clôture de la Quinzaine des réalisateurs au dernier Festival de Cannes, ce film, plein d’humour, dénonce l’intolérance face à la différence. Il montre une magnifique leçon de courage, initiée bien sûr, parmi les homosexuels et chez les Gallois, principalement par les femmes. Ces dernières montrent une plus grande ouverture d’esprit et s’engagent corps et âme au côté des jeunes, réussissant à rallier la majorité des habitants du village à leur cause. Et le scénariste d’ajouter lors d’une conférence de presse: «C’est une histoire d’une importance capitale, et je pense que le LGSM a, sans le vouloir, contribué à faire tomber les barrières et les préjugés, ce qui a permis aux droits des homosexuels d’être reconnus…»
Ce film s’inscrit dans la ligne du cinéma britannique, à savoir un cinéma engagé relevant les problèmes sociaux sur le ton de la comédie. Sans atteindre la hauteur des œuvres de Mike Lee ou de Ken Loach, ce long métrage est un divertissement intelligent qui dénonce la discrimination, qui condamne les idées reçues et qui rappelle les fondamentaux, à savoir le respect et la tolérance. Il évoque également la problématique de l’arrivée du sida, qui provoqua une véritable hécatombe dans les années 80 et qui, aujourd’hui, malgré les traitements performants, continue à tuer.

Nadia Roch

Appréciations

Nom Notes
Nadia Roch 15
Daniel Grivel 15
Georges Blanc 12
Geneviève Praplan 12
Anne-Béatrice Schwab 15