Sexy Dance: All In Vegas

Affiche Sexy Dance: All In Vegas
Réalisé par Trish Sie
Titre original Step Up: All In
Pays de production U.S.A.
Année 2014
Durée
Musique Jeff Cardoni
Genre Comédie musicale, Romance, Drame
Distributeur universal
Acteurs Briana Evigan, Adam G. Sevani, Ryan Guzman, Stephen Boss, Misha Gabriel Hamilton
Age légal 8 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 707
Bande annonce

Critique

Sexy Dance 5: Live in Vegas, cinquième opus d’une saga (Step Up, en version originale) qui débuta en 2006, se veut plus spectaculaire encore que les quatre premiers, avec un peu de glamour et de nouvelles chorégraphies qui permettent de retrouver tous les personnages des épisodes précédents. Un cinquième film qui est annoncé comme ledernier de la série…

Un danseur de rue de Miami, Sean (Ryan Guzman), emménage à  Hollywood, rêvant de fortune et de gloire. Il découvre dans cette ville le caractère insurmontable des contraintes requises pour réussir dans le milieu professionnel de la danse. Persévérant, il met en place une nouvelle équipe, rameutant d’anciens danseurs, avec l’aide de la belle et opiniâtre Andie (Briana Evigan). A côté d’eux, on retrouvera donc tout le monde, y compris Moose (Adam G. Sevani) et sa copine Camille (Alyson Stoner). Ladite équipe va participer aux joutes du reality show télévisé «The Vortex», sous les paillettes et le clinquant de Las Vegas.

Les danses et les spectacles (qui se présentent souvent comme des performances-surprises) plairont aux amateurs du genre (les autres, c’est peut-être moins sûr) avec une mention particulière pour la toute dernière «battle». Les chorégraphies sont réglées au millimètre, les acteurs-danseurs-athlètes ont indéniablement du potentiel. La 3D n’apporte rien d’original, la mise en scène est formatée et le scénario-prétexte n’est là que pour permettre l’enchaînement des scènes dansées et des affrontements inévitables entre les groupes musicaux rivaux. Les notions d’énergie, de discipline, de parole donnée et d’amitié sont mises en évidence et contribueront au succès final…

 

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 11
Daniel Grivel 11