Thor: le Monde des ténèbres

Affiche Thor: le Monde des ténèbres
Réalisé par Alan Taylor
Pays de production U.S.A.
Année 2013
Durée
Musique Brian Tyler
Genre Action, Fantastique
Distributeur waltdisney
Acteurs Natalie Portman, Stellan Skarsgård, Chris Hemsworth, Tom Hiddleston, Idris Elba
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 690
Bande annonce

Critique

Et revoici le monde merveilleux de Marvel! Fondée en 1938, cette grande maison d'édition étasunienne de bandes dessinées garde la haute main sur toute une écurie de super-héros tels Spider-Man, X-Men, les Quatre Fantastiques, Hulk, Captain America (qui fait une apparition - clin d'oeil dans le Monde des ténèbres), Iron Man et les autres. Parmi lesquels Thor le puissant Avenger, fils d'Odin et frère du fourbe Loki, n'est pas le moins musclé: il est le champion incontesté du lancement du marteau (marteau magique, cela va de soi). La planète Asgard et les neuf mondes qui l'entourent sont menacés par les Elfes noirs, engeance dirigée par le terrible Malekith, rêvant de replonger le monde dans ses ténèbres primales...
On retrouve donc pour l'essentiel les décors et les personnages de Thor et d'Avengers : Thor (Chris Hemsworth), Loki (Tom Hiddleston), Odin (Anthony Hopkins), et Jane Foster (Natalie Portman) refait surface et la navette entre la Terre d'aujourd'hui et la planète Asgard.
Comme Josh Whedon, réalisateur d'Avengers, Alan Taylor s'est fait un nom dans les séries télévisées et a disposé de moyens considérables. Au reste, nous vous renvoyons à nos commentaires sur les deux précédents films:
«Décors virtuels, effets spéciaux (...), robustes scènes d’action tempérées par une touche d’humour, monstre kingkongien, bande sonore tonitruante, rien ne manque à l’épopée, sinon un scénario un tantinet élaboré. THOR se laisse voir sans ennui mais s’évanouit comme un météore.»
«Le «très» long métrage de Joss Whedon (jusqu’ici connu pour ses séries télévisées) déploie son avalanche d’effets spéciaux (très spectaculaires, avouons-le) et son vacarme de fusillades et de bombardements. Tout ce pétard est désamorcé par quelques touches d’humour et par l’énormité de situations qui en deviennent insignifiantes... Les amateurs du genre se régaleront...»

Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 12