Gravity

Affiche Gravity
Réalisé par Alfonso Cuarón
Pays de production U.S.A., Grande-Bretagne
Année 2013
Durée
Musique Steven Price (II)
Genre Science fiction
Distributeur foxwarner
Acteurs Sandra Bullock, Ed Harris, George Clooney, Eric Michels, Amy Warren
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 689
Bande annonce

Critique

En apesanteur dans l’espace, comme si vous y étiez… Un voyage plein d’imprévus et dont tout le monde ne reviendra pas indemne. Mais c’est du cinéma, et du bon.

Pour sa première expédition spatiale, la doctoresse Ryan Stone (Sandra Bullock), brillante experte en ingénierie médicale, est accompagnée par l’astronaute chevronné Matt Kowalsky (George Clooney), dont c’est le dernier vol avant la retraite. Mais alors qu’on se dit qu’il s’agit d’une simple sortie scientifique de routine – on devise agréablement dans la capsule –, c’est la catastrophe: les débris d’anciens satellites flottant dans l’espace s’écrasent sur la navette qui éclate en morceaux. Ryan et Matt se retrouvent seuls, livrés à eux-mêmes, alors que les derniers contacts avec la terre se perdent. Auront-ils une chance de se sauver? Il y a quelques stations Soyouz ou chinoises qui naviguent dans les environs... Céderont-ils à la panique? A chacune de leurs respirations, les réserves d’oxygène s’épuisent… Si l’on aime le cinéma à grand spectacle (de qualité), la technologie cinématographique (pointue), l’immersion dans des images supraterrestres superbes (en 3D), alors Gravity remplit son contrat. Les deux acteurs sont excellents, avec une mention toute spéciale à Sandra Bullock qui porte remarquablement le film de la première à la dernière image.

Le scénario (il faut y adhérer bien sûr) ne s’égare pas, mêlant action et terreur, suspense et détente. Les paysages intersidéraux sont le plus souvent d’une stupéfiante beauté, le rythme du film est adéquat, sa durée (1 h 30) aussi. On regrettera peut-être que la musique – il y en a parfois deux ensemble, celle de la cabine de la navette et celle de la bande-son du film! – soit trop tonitruante. A noter enfin que Gravity induit parfois comme une méditation sur la solitude, le silence, la mort… Pas de souci pour le box-office de ce film qui a amorcé une brillante carrière aux Etats-Unis. Ses qualités visuelles sont évidentes – excellente utilisation de la 3D, trop souvent convoquée à mauvais escient – et les effets spéciaux souvent époustouflants: le film d’Alfonso Cuaron, cinéaste éclectique (on lui doit aussi bien le portrait ancré dans la réalité de la jeunesse mexicaine Y Tu Mama Tambien que la saga Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban …), est un rendez-vous interstellaire impressionnant.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 14
Daniel Grivel 17
Georges Blanc 13
Anne-Béatrice Schwab 13