Kon-Tiki

Affiche Kon-Tiki
Réalisé par Joachim Rønning, Espen Sandeberg
Titre original Kon-Tiki
Pays de production Grande-Bretagne, Danemark, Norvège, Allemagne
Année 2012
Durée
Musique Johan Söderqvist, Trond Bjerknes
Genre Action, Aventure, Biopic
Distributeur inconnu
Acteurs Odd Magnus Williamson, Anders Baasmo Christiansen, Pål Sverre Valheim Hagen, Gustaf Skarsgård, Tobias Santelmann
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 685
Bande annonce

Critique

 

«Kon-Tiki»  est le nom du dieu du soleil inca. «Kon-Tiki» est aussi le nom du radeau que fit construire l’anthropologue norvégien Thor Heyerdahl (incarné dans le film par Pål Hagen) en 1947. Après dix ans d’observations effectuées aux Marquises, il était arrivé à la conclusion que les colons de la Polynésie venaient d’Amérique du Sud. Comment le prouver? En suivant lui-même la route des courants du sud, à partir de Callao, au Pérou. Sa conviction profonde a fini par séduire un mécène  - le président du Pérou - ainsi que cinq solides compagnons. Après 101 jours de navigation tumultueuse et 8000 km, à la seule force du vent et d’un gouvernail, l’esquif construit selon les connaissances de l’Antiquité s’est échoué dans l’archipel polynésien des Tuamotu, le 7 août 1947.

Joachim Rønning et Espen Sandeberg s’emparent des moments forts de cette expédition pour tourner un film plein d’enthousiasme. Profitant de l’immense notoriété de l’anthropologue dans son pays, ils réalisent l’une des plus grosses productions norvégiennes. Ainsi, pas moins de trois sociétés spécialisées ont été mobilisées pour produire une animation avec des requins en latex. Quasiment tout a été filmé en Europe, à Lillehamer en Norvège, à Göteborg en Suède, avec une contribution maltaise pour les scènes de haute mer,et pour les dernières prises la Thaïlande et les Maldives.

C’est dire qu’on est loin d’un documentaire, et ce n’est pas sans laisser quelques regrets.  Au contraire, le film s’appuie sur le spectacle, glissant, entre des séquences impressionnantes, des images en noir et blanc évoquant la réalité, mais qui sont tournées elles aussi par la production. On aurait préféré y voir les vraies archives qu’ont laissées les aventuriers eux-mêmes.

Oublions donc l’expédition scientifique et admirons l’exploit! Celui des réalisateurs qui signent le film d’aventure parfait, avec ses images étonnantes, souvent superbes, et sa tension de tous les instants. Même si l’action fait oublier les longues journées de dérive dans le silence marin qu’ont dû subir les protagonistes, même si le découpage du récit aurait pu mieux s’équilibrer, même si l’on mêle à cette folle équipée quelques inutiles bribes d’histoire d’amour, même si la musique hollywoodienne irrite, Kon-Tiki demeure une belle œuvre qui magnifie le courage.

 

Geneviève Praplan

Appréciations

Nom Notes
Geneviève Praplan 15
Anne-Béatrice Schwab 14