Talentueux M. Ripley (Le)

Affiche Talentueux M. Ripley (Le)
Réalisé par Anthony Minghella
Pays de production U.S.A.
Année 1999
Durée
Musique Gabriel Yared
Genre Drame
Distributeur Bac Films
Acteurs Matt Damon, Cate Blanchett, Gwyneth Paltrow, Philip Seymour Hoffman, Jude Law
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 388
Bande annonce

Critique

Le réalisateur du PATIENT ANGLAIS revient avec une nouvelle adaptation. Il s'agit cette fois d'un roman de Patricia Highsmith, déjà adapté par René Clément, sous le titre PLEIN SOLEIL, voici quarante ans, autant dire dans l'antiquité.

Un jeune homme sans argent, Tom Ripley (Matt Damon), est envoyé en Italie par un riche industriel, Herbert Greenleaf, avec mission d'en ramener son fils prodigue, Dickie (Jude Law).

Celui-ci adopte Tom, puis finit par le trouver envahissant et ennuyeux. Rejeté, humilié, Ripley tue Dickie, puis usurpe son identité.

La médiocrité de Ripley, tout autant que son habileté, son talent et ses limites pour endosser l'identité du fils Greenleaf, en font un personnage intéressant d'un point de vue sociologique ou psychologique, mais guère sympathique. Mais Dickie, à notre avis, ne l'est pas beaucoup plus. La vie facile de la jeunesse dorée qu'il incarne, n'inspire pas beaucoup d'indulgence. Sa générosité envers Tom ressemble davantage à un caprice d'enfant gâté. Et comme tous les enfants gâtés, il est lâche. Les personnages féminins de cette histoire, joués par Gwyneth Paltrow, Cate Blanchett, Stefania Rocca (la jeune Italienne Silvana) sont les seules vraies victimes de cette lâcheté et des certitudes masculines.

Les qualités principales de ce TALENTUEUX M. RIPLEY résident donc d'une part dans la personnalité des protagonistes de l'histoire, riche, complexe, et d'autre part dans l'interprétation des acteurs et actrices.

Et cependant, on ne peut dire que l'on soit saisi vraiment par ces 2 h 20 de film, que l'on en ressorte passionné, enthousiasmé, soulevé, touché, ému, marqué. Pas une seule scène qui nous semble destinée à passer à la postérité.

Aussi nous parlerons de l'appliqué M. Minghella, mais pas du talentueux M. Minghella.

Ancien membre