Plage (La)

Affiche Plage (La)
Réalisé par Danny Boyle
Pays de production U.S.A., Grande-Bretagne
Année 1999
Durée
Musique John Cale, Angelo Badalamenti, Brian Eno, Karl Hyde, Rick Smith
Genre Aventure, Thriller
Distributeur UFD
Acteurs Leonardo DiCaprio, Guillaume Canet, Virginie Ledoyen, Robert Carlyle, Tilda Swinton
N° cinéfeuilles 387
Bande annonce

Critique

Richard, un jeune routard américain (le beau Leonardo DiCaprio), débarque à Bangkok à la recherche d'aventures fortes et exaltantes. Dans un hôtel miteux, il rencontre un couple de jeunes Français, Françoise et Etienne. De la chambre voisine, Daffy, un personnage au regard hal­luciné et qui disjoncte, fait irruption. Le lendemain Richard le découvre mort, baignant dans son sang. Il a laissé dans sa chambre une carte qui indique une île secrète avec une plage paradisiaque. Richard persuade Françoise et Etienne de l'accompagner à la recherche de l'île. Après avoir maîtrisé de nombreuses difficultés, ils atteignent la Plage (the Beach) d'une sublime beauté.

Dans l'île vivent quelques paysans qui cultivent du haschisch et une vingtaine de jeunes de toutes nationalités qui mènent une existence «festive» et nonchalante. Richard et ses amis sont acceptés sans façon par la communauté.

Après avoir vécu une période idyllique et des relations amoureuses avec Françoise, Richard découvre la face cachée de cet Eden. Derrière les jeux et les rires et l'apparente liberté, il y a de sourdes rivalités, des contraintes tatillonnes, des jalousies dangereuses. La vie tranquille deviendra de plus en plus insupportable et violente. Devant la réalité de la nature humaine, le jeu se terminera et il ne restera, comme souvenir, que la photo du groupe prise sur la plage et qui apparaît, grâce à Internet, sur ordinateur.

Le thème est intéressant. Bien traité et approfondi, il pourrait être un avertissement pour des jeunes tentés par l'aventure exotique, les grands voyages, la recherche d'expériences inoubliables. Malheureusement, la réalisation n'est pas convaincante. Le côté artificiel, superficiel, des personnages et des situations ôte beaucoup de crédibilité à l'évolution négative de la vie de cette petite communauté. Nos réserves sont renforcées par des scènes violentes et cruelles difficilement supportables, meurtres, fusillades, blessures sanglantes par des requins.

Les belles images de paysages, de plages d'eau bleue et transparente - véritable dépliant touristique - donnent un côté très commercial au film. Celui-ci rencontrera certainement un succès auprès d'un certain public, mais j'émets toute réserve sur sa valeur pédagogique et dissuasive pour ceux qui seraient tentés par la grande aventure «paradisiaque» et la vie en communauté libre de toutes règles.

Ancien membre