Post tenebras lux

Affiche Post tenebras lux
Réalisé par Carlos Reygadas
Pays de production Mexique, France, Allemagne, Pays-Bas
Année 2012
Durée
Genre Drame
Distributeur looknow
Acteurs Jennifer Peedom
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 675
Bande annonce

Critique

Le réalisateur mexicain nous avait fasciné avec LUMIERE SILENCIEUSE, il nous a prodigieusement agacé avec son dernier opus. Comme dans son précédent film, il commence par un plan fixe interminable montrant une petite fille batifolant dans un pâturage, entourée de vaches, de chevaux et de chiens, tandis que la nuit tombe lentement. Deux autres plans semblables, durant quelque cinq minutes, se succèdent. Apparaît alors un diable rouge, cornu et bien membré, une boîte à outils à la main. Puis le spectateur est entraîné dans un carrousel interminable d’images décousues - petit lever d’une joyeuse famille, abattage d’un arbre, réunion d’alcooliques anonymes, partouze dans un bain de vapeur, cambriolage - dans lequel il cherche désespérément à démêler une histoire. En paraphrasant Resnais, on a déjà tout vu!

On a tout vu mais rien compris. La conférence de presse donnée par le réalisateur lors du Festival de Cannes n’a apporté aucun éclaircissement. Il semble qu’il ait voulu mettre en images (au format 1.33, celui des films de jadis) un certain nombre de souvenirs et de sentiments. Peu lui chaut de plaire au plus grand nombre - dont acte. Il a en tout cas plu au Jury international, qui lui a décerné un prix. Comprenne qui pourra! Après LA LUMIERE SILENCIEUSE, les ténèbres...

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 5
Geneviève Praplan 15
Anne-Béatrice Schwab 5