Concert (Le)

Affiche Concert (Le)
Réalisé par Radu Mihaileanu
Pays de production France, Italie, Roumanie, Belgique, Russie
Année 2009
Durée
Musique Armand Amar
Genre Comédie dramatique
Distributeur EuropaCorp Distribution
Acteurs François Berléand, Mélanie Laurent, Aleksei Guskov, Dimitry Nazarov, Valeri Barinov
Age légal 7 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 605
Bande annonce

Critique

Avez-vous goûté une salade russe? C’est un peu ce que nous propose le réalisateur franco-roumain Radu Mihaileanu qui s’est fait connaître en 2005 avec une œuvre forte: VA, VIS ET DEVIENS. Comme tout bon cuisinier, il mélange avec talent une page dramatique de l’histoire avec une cuillère de bons sentiments; le tout saupoudré d’ironie et d’humour, malheureusement un peu lourd.

Léonid Brejnev se méfiait des juifs. C’est ainsi qu’il a chassé les musiciens juifs de l’orchestre du Bolchoï, de même que le grand chef d’orchestre qui a voulu tenir tête au dictateur soviétique. Voilà pour le fond et la réalité historique. A partir de là, Mihaileanu imagine une revanche aussi folle qu’invraisemblable. Trente ans après, le chef, condamné à faire le ménage, bat le rappel de ses anciens musiciens qui vivent presque en clochards. Il les entraîne dans une incroyable imposture. Cette horde de Russes débarque à Paris où ils vont prendre la place du célèbre orchestre moscovite invité pour un concert de gala au Théâtre du Châtelet.

Le choc des cultures est l’objet d’une réflexion qui malheureusement tourne à la caricature et n’échappe ni à une certaine vulgarité ni à la facilité. Cet ensemble recomposé en vitesse, remportera un immense succès en interprétant le célèbre Concerto pour violon et orchestre de Tchaikovski. On n’oubliera pas de sitôt l’interprétation de la soliste, la superbe et lumineuse Anne-Marie Jacquet (Mélanie Laurent). C’est aussi le côté un peu mélo et sentimental de cette œuvre.

Il faut la prendre comme une espèce de fable sur la rencontre de deux cultures qui conduira finalement à l’harmonie. Le film s’achève sur une page populaire d’un concerto des plus connus. Radu Mihaileanu sait de quoi il parle, déchiré par sa double nationalité. On n’échappera donc pas aux multiples invraisemblances de cette fiction. Celle de ces musiciens qui, après 30 ans de silence, triomphent sans même avoir bénéficié d’une seule répétition. Ils ont préféré jouir d’un Paris nocturne bien arrosé.

La salade russe est finalement un plat qui peut s’apprécier. Tout est dans le dosage de l’assaisonnement. LE CONCERT en est un bon exemple. Il se laisse regarder avec plaisir.

Maurice Terrail