Kinatay

Affiche Kinatay
Réalisé par Brillante Mendoza
Pays de production Philippines, France
Année 2009
Durée
Musique Teresa Barrozo
Genre Thriller
Distributeur Equation
Acteurs Julio Diaz, Coco Martin, Mercedes Cabral, Maria Isabel Lopez, John Regala
N° cinéfeuilles 592
Bande annonce

Critique

L’an dernier, les festivaliers avaient pu découvrir le monde grouillant et bariolé de Manille dans SERBIS, chronique d’une salle de cinéma porno. On retrouve - brièvement - cette pétaudière en assistant au mariage d’un tout jeune couple déjà pourvu d’un bébé, Peping et Cecille. Si la fête est fastueuse, c’est grâce à un oncle fortuné - car le père en herbe est encore étudiant dans une école de police scientifique.

Le bien nommé Peping va d’ailleurs tomber sur un gros (de pépin): avec un ancien condisciple, Abyong, qui lui fournit des «petits boulots» au service d’un gang, il va se trouver entraîné dans une opération spéciale qui devrait rapporter davantage. La caméra sautillante le suit dans les banlieues interlopes de Manille, où une prostituée récalcitrante doit être punie: elle sera violée, battue, massacrée (en philippin, kinatay veut dire massacre) puis découpée en morceaux. Peping semble se souvenir un peu tard de la devise de son école imprimée sur son tee-shirt: «L’intégrité, une fois perdue, est perdue à jamais.» Morale piétinée par une police corrompue et mise en pièces par une cinématographie hachée, une violence complaisante, d’interminables séquences en temps réel dans des éclairages glauques.

Daniel Grivel