Il était une fois

Affiche Il était une fois
Réalisé par Kevin Lima
Pays de production U.S.A.
Année 2007
Durée
Musique Alan Menken
Genre Animation, Aventure, Comédie, Fantastique, Romance
Distributeur Walt Disney Studios Motion Pictures France
Acteurs Patrick Dempsey, Timothy Spall, James Marsden, Amy Adams, Idina Menzel
Age suggéré 7 ans
N° cinéfeuilles 558
Bande annonce

Critique

La concurrence a du bon: les succès de Pixar ont aiguillonné l’usine du bon Oncle Walt, qui livre ici un produit fait sur mesure pour les fêtes, lequel enchantera petits et grands. Comme dans MARY POPPINS notamment, dessin animé et personnages en chair et en os se côtoient, à juste titre puisque le film va et vient entre fiction et réalité.

L’histoire commence comme finissent les contes de fées: une jolie jeune fille s’apprête à épouser son Prince charmant. C’est ainsi que Giselle (craquante Amy Adams dans le monde réel), alors qu’elle est à quelques marches de l’autel, est précipitée dans un puits par la marâtre de son fiancé, la puissante et maléfique reine Narissa (jouissive Susan Sarandon); brutalement expulsée de son royaume magique où «tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil», elle fait surface à Manhattan par une bouche d’égout et découvre avec stupeur le monde hectique de la Grande Pomme.

A la recherche de son palais, Giselle tente de pénétrer dans le décor ornant la façade d’un casino. Elle est remarquée par Morgan (Rachel Covey), fillette dont le père Robert Phillip (Patrick Dempsey, ex-docteur Sheperd de la série GREY’S ANATOMY), avocat spécialisé dans les divorces, va se remarier avec une femme d’affaires. Celui-ci l’héberge en tout bien tout honneur, mais les quiproquos ne vont pas tarder. Le Prince charmant, Edward... (James Marsden, le Cyclope de la série X-MEN), part à la recherche de sa belle, assisté par un petit rongeur des forêts mais contrarié par Nathaniel (Timothy Spall), factotum dépêché par la méchante reine.

Giselle ne tarde pas à être tiraillée entre son fiancé officiel et le séduisant Robert. Un amour de conte de fées, où l’on va avoir beaucoup d’enfants et vivre heureux à jamais, pourra-t-il résister à des sentiments plus palpables?

IL ETAIT UNE FOIS est une réussite. Le passage de l’animation à l’image réelle se fait sans heurts, les doubles des personnages humains sont bien croqués. Les chansons et les musiques sont agréables. Les bons sentiments dégoulinent, certes, mais au moment où surgit le risque de tourner à la mièvrerie et la niaiserie, une touche bienvenue d’humour rattrape la sauce. Les jeunes spectateurs auront leur dose de gentillesse et de frousse, tandis que les plus âgés savoureront les nombreux clins d’œil, car le film est truffé de citations, de BUS STOP à KING KONG en passant par GUERRE ET PAIX (Giselle et Robert au bal). Un excellent divertissement qui illuminera votre mois de décembre.

Daniel Grivel