Transamerica

Affiche Transamerica
Réalisé par Duncan Tucker
Pays de production U.S.A.
Année 2004
Durée
Musique David Mansfield, Dolly Parton
Genre Drame, Comédie
Distributeur Bac Films
Acteurs Elizabeth Pena, Fionnula Flanagan, Burt Young, Felicity Huffman, Kevin Zegers
Age légal 14 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 523
Bande annonce

Critique

"Transsexuelle, Sabrina - elle préfère qu'on l'appelle Bree - (Felicity Huffman) arrive à la dernière étape de sa transformation en femme: l'intervention chirurgicale aura lieu dans une semaine. Le téléphone sonne. Toby (Kevin Zegers) prétend être son fils et lui demande de le sortir de prison. Désemparée, Bree prend un avion pour New York et décide d'amener Toby chez son beau-père, dans le Kentucky. Incapable de révéler sa véritable identité, elle se fait passer pour une missionnaire chrétienne (membre de l'Eglise du Père putatif...) Le voyage est long et tumultueux. Ces deux solitaires se découvrent à travers leurs difficultés existentielles et rencontrent leurs familles respectives, retrouvailles pénibles qui révèlent les graves blessures du passé.

Le scénario est parsemé de peaux de bananes, mais le réalisateur Duncan Tucker les évite toutes. Sa première bonne idée est d'avoir choisi une femme pour le rôle de Sabrina. Felicity Huffman réussit une performance remarquable. Sa transsexualité discrète, son ""paraître"" en tailleur rose, laissent toute sa place à son ""être"", cette psychologie déchirée dont elle tente de recoller les morceaux par la chirurgie, sa générosité de personne endolorie, son respect pour chacun. Mais aussi son humour, son intelligence et son ouverture d'esprit.

Le retour, en voiture, de New York à Los Angeles est aussi l'occasion de peindre des Etats-Unis nuancés, avec leurs mythes et leurs désillusions. Duncan Tucker observe ses personnages dans le détail et les construit petit à petit avec beaucoup de cohérence. Il n'y a ni mélo, ni vulgarité dans ces caractères qui se révèlent lentement, forgés par une enfance ratée, et cependant toujours vulnérables. La direction d'acteurs est excellente. La retenue, le tact et la franchise dont fait preuve le réalisateur fait de ce qui aurait pu être un mélodrame pesant une comédie insolite, sympathique et sensible."

Geneviève Praplan