Plus belle victoire (La)

Affiche Plus belle victoire (La)
Réalisé par Richard Loncraine
Pays de production U.S.A.
Année 2003
Durée
Musique Ed Shearmur
Genre Romance, Comédie
Distributeur Mars Distribution
Acteurs Kirsten Dunst, Sam Neill, Paul Bettany, Jon Favreau, Austin Nichols
N° cinéfeuilles 491
Bande annonce

Critique

Peter Colt est un joueur de tennis britannique qui a connu le succès, ayant atteint le 11e rang mondial. Aujourd'hui, à 31 ans, il occupe la 119e place. La motivation n'est plus là. Il songe à mettre fin à sa carrière. C'est alors qu'il se voit offrir la possibilité de disputer son dernier tournoi à Wimbledon.

Lizzie Bradbury, joueuse de tennis américaine, est la nouvelle star montante des courts, et participe, elle, à son premier Wimbledon. Elle est entraînée et coachée par son père, efficace mais omniprésent.

Peter croise Lizzie et s'éprend d'elle. En même temps, il retrouve la motivation et devient la surprise du championnat.

Voilà une histoire romantique bien banale, fade, un peu glamour, empreinte de flegme, se jouant sur les courts mythiques britanniques. Mais dès le début, le film est cousu de fil blanc. Tout juste la présence contrariante du père de Lizzie pour donner un peu de relief aux sentiments des amoureux. Côté tennis, le réalisateur exploite tous les effets censés créer du suspense: ace, tie-break, set à l'avantage de l'adversaire, pluie, etc. Pourtant les amateurs de tennis resteront frustrés, chaque partie étant limitée à quelques coups. Et ce n'est pas la présence d'anciens numéro 1 du tennis comme John Mc Enroe ou Chris Evert, commentateurs, qui va sauver la donne. On touche ici les contraintes d'un film essayant de mettre en valeur un sport. Les échanges sont tronqués. La fiction n'arrive à créer ni suspense ni tension. Une retransmission télévisée avec ses multiples caméras nous a habitués à mieux! Et les histoires d'amour dans le monde réel du tennis ont certainement plus de sel.

Ancien membre