Attrape-rêves (L')

Affiche Attrape-rêves (L')
Réalisé par Lawrence Kasdan
Titre original Dreamcatcher
Pays de production U.S.A., Australie
Année 2002
Durée
Musique James Newton Howard
Genre Epouvante-horreur, Fantastique, Drame
Distributeur foxwarner
Acteurs Morgan Freeman, Thomas Jane, Jason Lee, Damian Lewis, Timothy Olyphant
Age légal 14 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 457
Bande annonce

Critique

On veut bien admettre que l'horreur et le fantastique puissent trouver un public. Encore faudrait-il qu'il soit possible de croire aux personnages et de s'y intéresser. Faute de ce relais affectif, il ne reste rien, sinon un spectacle lassant, fait d'images-chocs et de séquences destinées à troubler au maximum l'entendement.

Tiré d'un best-seller de Stephen King, le dernier film de Lawrence Kasdan joue uniquement sur le surnaturel, sur l'horreur sanglante, battant le rappel de monstres gluants se situant dans la droite (et déjà longue) ligne génétique d'Alien and Co.

L'histoire démarre de façon bizarre. Quatre copains sauvent un étrange garçon de leur âge en passe d'être maltraité par trois godelureaux particulièrement pervers. Ladite victime, prénommée Duddits, se révélera nantie de pouvoirs surnaturels. En guise de reconnaissance elle en distribuera une bonne part à ceux qui l'ont ainsi sauvé de l'humiliation. On vous laisse découvrir l'usage qu'ils en feront, tout en vous prévenant que ce petit monde doté de dons particuliers (télépathie, double vue, radars intérieurs, cerveaux déconnectables, schizophrénies sous-jacentes) va grandir et affronter de robustes ennemis de notre planète.

Les acteurs font de leur mieux pour maintenir le spectateur en éveil - le bruit aidant - pendant plus de deux heures, mais le résultat est consternant. A recommander donc strictement aux amateurs du genre, pour autant qu'ils aiment les monstres hideux, les forêts enneigées et le blizzard, les maladies dermatologiques contagieuses d'origine biologique, les extraterrestres et les effets spéciaux, les décors sinistres et les salles de bain transformées en abattoirs.

Se greffe encore sur cette histoire compliquée une philosophie plutôt douteuse, manichéiste bien sûr, qui permet à quelques gaillards de sauver le monde. Une fois de plus. Et l'attrape-rêves n'est qu'un attrape-gogos.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 8
Daniel Grivel 3
Ancien membre 12
Anne-Béatrice Schwab 3