Martin Lawrence

Photo de Martin Lawrence

Biographie

La carrière de Martin Lawrence est toute entière dévouée à la comédie. Ayant grandi dans le Maryland, à Landover, il s'illustre dans l'improvisation, notamment au célèbre Improvisation Club de Manhattan, où il remporte la première place de la compétition du Star Search Showcase. C'est en voyant la cassette vidéo de ce spectacle que les dirigeants de Columbia Television lui proposent son premier rôle régulier dans la sitcom What's happening now. Il est ensuite l'animateur de l'émission Def comedy jam avant de tenir son premier rôle au cinéma dans Do the right thing de Spike Lee en 1989.

Trois ans plus tard, il tient la vedette de la populaire série télévisée qui porte son nom, Martin, et donne la réplique à l'un de ses modèles, Eddie Murphy, dans le long métrage Boomerang (1992). Les deux acolytes se retrouveront sept ans plus tard pour prendre Perpète sous la houlette de Ted Demme. Mais la consécration cinématographique viendra en 1995 avec son rôle de flic teigneux et bavard, aux côtés de Will Smith, dans le blockbuster Bad boys. Le succès est tel que le tandem de choc se reformera en 2003 pour une suite nettement moins réussie, Bad boys 2.

Son bagout et ses talents comiques faisant recette, Martin Lawrence devient un partenaire de choix pour des acteurs de la trempe de Tim Robbins (Rien à perdre, 1997), Danny DeVito (Escrocs, 2002) et Steve Zahn (National security, 2003). En solo, il interprète et réalise son premier long métrage, A thin line between love and hate, en 1996 - une année durant laquelle il est interné en hôpital psychiatrique -, puis s'improvise Flic de haut vol en 1998. En 2007, il prête sa voix pour un film d'animation, Les Rebelles de la forêt, puis il partage avec John Travolta et Tim Allen le casting de Bande de sauvages pour un road-trip de quarantenaires en mal d'aventures.

Lawrence va encore plus loin dans l'humour potache avec Big Mamma (2000), l’histoire d’un agent du FBI qui se déguise en Mamma pour obtenir les aveux d’un témoin: l'un de ses plus gros succès au box-office américain. Cinq ans plus tard, après avoir voyagé jusqu'au XIVe siècle dans Chevalier black (2002), et avoir entrainé la Basket academy (2005), le trublion prend à nouveau l'apparence de l'imposante Mamma pour une seconde enquête orchestrée par John Whitesell. Il continue de figurer dans des comédies comme Le Retour de Roscoe Jenkins ou Papa, la fac et moi. Avant de retrouver, en 2011, son rôle phare de Big Mamma pour un troisième volet intitulé Big Mamma : De Père en Fils, il s'illustre l'année d'avant sous la direction de Neil LaBute dans Panique aux funérailles, remake d'une comédie british décapante.

A joué dans