Michel Legrand

Photo de Michel Legrand

Biographie

Michel Legrand semblait destiné à faire carrière dans la musique. Dès l’âge de 10 ans, il étudie le piano au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris entre 1942 et 1949, sous la direction de Nadia Boulanger, Henri Challan, Noël Gallon ou encore Lucette Descaves, qui remarquent tous que l’enfant est extrêmement doué. Il sortira du Conservatoire avec un Premier Prix de solfège et un Premier Prix d’harmonie. C’est avec la Libération et l’arrivée du jazz en France qu’il va se découvrir une nouvelle passion et s’éloigner pour un temps de la musique classique. En 1951, il se dirige vers l’univers de la chanson de variété et côtoie Jacqueline François, Henri Salvador, Catherine Sauvage et Zizi Jeanmaire, avant de devenir le directeur musical de Maurice Chevalier. C’est en 1955 qu’il fait son entrée dans le monde du 7e art en composant la bande originale du film d’Henri Verneuil, Les Amants du Tage.

C’est grâce à ses collaborations de plus en plus prolifiques et prestigieuses qu’il va se faire un nom dans le milieu de la musique de films : il compose la musique de sept films de Jean-Luc Godard, dont Bande à part, La Chinoise ou encore Vivre sa vie : film en douze tableaux; en 1962, Agnès Varda fait appel à ses talents de compositeur pour son film Cléo de 5 à 7 et le réalisateur Joseph Losey fait de même pour trois de ses films, dont le polar Eva en 1962. Mais c’est surtout sa collaboration avec le réalisateur Jacques Demy qui sera la plus marquante : avec les années 60, la France se met au genre de la comédie musicale, avec des films tels que Lola (1961), Les Parapluies de Cherbourg (1964), Les Demoiselles de Rochefort (1967) ou encore Peau d'âne (1970). Jacques Demy et Michel Legrand révolutionnent le genre, notamment avec Les Parapluies de Cherbourg, film dans lequel tous les dialogues sont chantés par les protagonistes. Michel Legrand permet à Jacques Demy de proposer des films dignes des comédies musicales américaines. La réputation de Michel Legrand n’est donc plus à faire et cette notoriété lui ouvre les portes d’Hollywood : Clint Eastwood ou encore Orson Welles lui offrent leur confiance pour collaborer sur certains de leurs films dans les années 1970.

Ces collaborations cinématographiques ne l’empêchent pas de revenir à la composition de chansons de variété : à partir de 1964, il compose avec Claude Nougaro plusieurs chansons célèbres comme Les Dom Juan, Le Cinéma et Sa Maison. Il compose aussi la musique de plusieurs chansons pour Serge Reggiani, Yves Montand (Coucher avec elle), Liza Minnelli, Nana Mouskouri, et Jacques Brel, qui le pousse d’ailleurs à chanter lui-même (Les Enfants qui pleurent). Il multiplie encore ses activités en composant pour les chorégraphes Gene Kelly (rencontrés sur le tournage des Les Demoiselles de Rochefort) etRoland Petit.

En 1966, après avoir été nommé aux Oscars pour son travail sur Les Parapluies de Cherbourg, Michel Legrand part s'installer avec sa famille à Los Angeles pour trois ans, notamment grâce à l’aide qu’il reçoit de ses amis Quincy Jones et Henry Mancini. En 1969, Michel Legrand remporte l’Oscar de la meilleure chanson originale de film pour la chanson Les Moulins de mon cœur, composée pour le film L' Affaire Thomas Crown deNorman Jewison. En 1971, c’est l’Oscar de la meilleure musique de film qu’il remporte pour la bande originale de Un Eté 42, dont la chanson principale, The Summer Knows, interprétée par Barbra Streisand, devient un standard. Entre 1971 et 1975, il est nommé 27 fois aux Grammy Awards et remporte cinq trophées et il obtient ultérieurement un troisième Oscar pour Yentl de Barbra Streisand, en 1983. La même année, Michel Legrand écrit la bande-originale du dernier James Bond de Sean Connery, Jamais plus jamais. Il compose aussi pour le théâtre : Jarry sur la butte de Jean-Louis Barrault en 1970, puis Monte Cristo en 1975.

Ce n’est que dans les années 80 que Michel Legrand revient à ses premiers amours, le jazz. Il monte un trio avec le batteur André Ceccarelli et le contrebassiste Marc-Michel Le Bévillon, dirige l’orchestre de Shirley Basseyet enregistre un nouvel album en tant que chanteur. Dans les années 90, il reprend son grand orchestre avec lequel il accompagne de grands artistes tels que Ray Charles, Björk ou Diana Ross.

Michel Legrand s’est donc imposé en tant que compositeur de génie, ayant composé plusieurs centaines de musiques de films devenues cultes, conduit des orchestres symphoniques aux Etats-Unis ou en Russie, accompagné Frank Sinatra,Ella Fitzgerald, ou Sarah Vaughan, et reçu trois Oscars, prouvant que sa carrière, qui semble loin d’être finie (il réalise la bande-originale du dernier documentaire de Claude Lelouch, D'un film à l'autre) fut extrêmement riche et variée.

Lara Granat

A composé la musique de