A la rencontre de Forrester

Affiche A la rencontre de Forrester
Réalisé par Gus Van Sant
Titre original Finding Forrester
Pays de production U.S.A.
Année 2000
Durée
Musique Bill Frisell
Genre Comédie
Distributeur Buena Vista
Acteurs Busta Rhymes, Sean Connery, F. Murray Abraham, Anna Paquin, Rob Brown
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 413
Bande annonce

Critique

"Quand le 7e Art plaide en faveur de l'écriture et du livre, on peut redouter un certain ennui. Mais quand Gus Van Sant (qui a notamment réalisé My own Private Idaho et Will Hunting), artiste polyvalent puisque musicien, peintre, photographe et écrivain, et Sean Connery, dans toute la majesté de sa septantaine, s'en mêlent, cela donne un film magnifique.

Rien ne semblait devoir faire se rencontrer Jamal, jeune black de 16 ans (étonnant Rob Brown, parfait néophyte devant la caméra), et William Forrester, auteur quarante ans plus tôt d'un seul et unique chef-d'oeuvre littéraire (magistral Sean Connery), sinon qu'ils vivent tous deux dans le Bronx. L'âge, la culture, l'éducation les séparent; Jamal se passionne pour le basket-ball, Forrester vit en reclus dans un appartement hors du temps envahi par les livres, observant des oiseaux et touchant régulièrement les droits d'auteur de son best-seller. Mais le hasard fait bien les choses; l'adolescent apprend à connaître le vieil écrivain farouche, qui découvre sa passion pour l'écriture et le conseille.

Jamal décroche une bourse lui permettant d'étudier dans un collège huppé, où on commence par s'intéresser davantage à ses dons de basketteur - mais, après moult péripéties, avec l'aide bourrue de Forrester et l'amour d'une condisciple, il voit ses efforts littéraires couronnés de lauriers, triomphant de l'hostilité d'un professeur allergique au produit d'un ghetto new-yorkais.

On retrouve avec plaisir la sympathie de Gus Van Sant pour l'éclosion d'un talent méconnu et pour les effets bénéfiques d'un mentor sur un pupille qui en veut. Le film, intelligent et remarquablement écrit, délivre un message positif, et tout est bien: la direction et le jeu des acteurs, le soin des décors, le regard porté sur les personnages. Lumière et couleurs sont traitées avec raffinement. Les musiques sont un régal - Miles Davis, Ornette Coleman, que demander de plus... sans compter une merveilleuse interprétation pour guitare seule d'"Over the Rainbow" par Bill Frisell et une autre, vocale, par Israel Kamakiwo'ole.

A écouter en version originale, ne serait-ce que pour savourer le contraste des accents américains avec celui, chuintant et écossais à souhait, de Sean Connery. Et ouvrez l'oeil: malgré ses qualités et les effets souhaitables et souhaités d'un bon bouche-à-oreille, le film a peu de chances de rester à l'affiche pendant des semaines.





Gus Van Sant



Né à Louisville dans le Kentucky, en 1952, Gus Van Sant s'intéresse très vite aux arts. Il travaille d'abord sur des films de publicité et remporte plusieurs prix. Ces premiers longs métrages (MALA NOCHE, 1985; DROGSTORE COWBOY, 1987; et MY OWN PRIVATE IDAHO, 1990) sont remarqués et récompensés à plusieurs reprises. Connu surtout pour des films d'action aux scénarios solides et pour des comédies noires (PRÊTE A TOUT, 1995; PSYCHOSE, 1998), Gus Van Sant semble s'orienter avec FINDING FORRESTER vers une réflexion plus intériorisée et plus sensible."

Daniel Grivel

Appréciations

Nom Notes
Daniel Grivel 16
Ancien membre 14
Ancien membre 15
Maurice Terrail 14
Antoine Rochat 15
Serge Molla 15