Squale (La)

Affiche Squale (La)
Réalisé par Fabrice Genestal
Pays de production France
Année 2000
Durée
Musique Cut Killer
Genre Comédie dramatique
Acteurs Esse Lawson, Tony Mpoudja, Stephanie Jaubert, Kherredine Ennasri, Denis Lavant
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 407
Bande annonce

Critique

Une squale, c'est une adolescente androgyne qui, dans les grandes banlieues, s'efforce d'imiter les caïds de la cité. Le réalisateur Fabrice Genestal a vécu dix-sept ans à Pantin en Seine-Saint-Denis. Il sait donc de quoi il parle quand il dresse le portrait sans complaisance d'une bande de jeunes délinquants qui n'ont dans l'existence d'autre objectif que de se constituer en bandes et violer les filles. Leur agressivité est le signe de leur solitude et de leur désespoir. Au coeur du film, Désirée - la squale - (Esse Lawson) dont le prénom est d'une belle ironie, est en réaction à l'égard de sa mère qui l'a eue par accident sans savoir qui est le père. Elle voit s'effondrer une à une ses illusions et devra assumer seule la naissance de son enfant. Le cercle est refermé.

Pour un premier film, le réalisateur qui vient de l'enseignement frappe très fort. Il y a des maladresses, un début quelque peu confus et une conclusion aussi étonnante qu'invraisemblable. Mais pour le reste, c'est un regard tendre et compréhensif sur cette violence qui n'est jamais gratuite. Cette oeuvre nous invite à la réflexion, car Genestal ne se contente pas de décrire une situation sociale hélas bien connue, il va au fond des choses. La drogue, le racisme larvé, le sexe ne sont que des conséquences d'une carence affective et familiale dans une société machiste qui pratique un odieux mépris envers les femmes.

Désirée, la squale, est finalement un beau portrait d'adolescente qui ne baisse pas les bras. La violence ici, filmée avec retenue, nous touche. Elle est un avertissement. Encore faut-il l'entendre.

Maurice Terrail