And now... Ladies and Gentlemen

Affiche And now... Ladies and Gentlemen
Réalisé par Claude Lelouch
Pays de production France, Grande-Bretagne
Année 2002
Durée
Musique Michel Legrand
Genre Romance, Drame
Distributeur inconnu
Acteurs Thierry Lhermitte, Alessandra Martines, Jeremy Irons, Patricia Kaas, Claudia Cardinale
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 438
Bande annonce

Critique

Claude Lelouch affirme s'être inspiré de deux histoires vraies. Un gentleman cambrioleur du nom de Valentin est venu dans le bureau parisien du réalisateur pour lui rendre les 50'000 francs qu'il lui avait dérobés une dizaine d'années plus tôt. Remis d'une tumeur au cerveau, il exécutait la promesse qu'il s'était faite au moment de monter sur la table d'opération. C'est le personnage incarné par Jeremy Irons. Quant à celui de Patricia Kaas, il lui fut inspiré par une chanteuse de piano-bar rencontrée dans un hôtel africain. Elle commençait son tour de chant que personne n'écoutait par déclarer au public: "And now... Ladies & Gentlemen".

Il y a beaucoup d'autres ladies and gentlemen dans ce film dont il n'est guère possible de raconter le scénario. C'est bien là la griffe du cinéaste français. Il met en scène des tas de gens dans des situations particulières qui n'ont aucun rapport les uns avec les autres. Mais à un moment ces personnages se croisent et vont nouer leurs destins. Il faut attacher sa ceinture, car Lelouch nous ballotte sans cesse, de Londres au Maroc, de Paris à la Bretagne, de la réalité au rêve, d'une femme à l'autre. Et pourtant on se laisse prendre à ce jeu.

Pour ce qui est de la problématique - le mot est un peu fort - elle peut se résumer par "un homme et une femme" dont Patricia Kaas chante à nouveau le célèbre refrain. C'est une comédie légère, pétillante, parfois un peu lente ou tordue, mais c'est surtout une histoire d'amour dans de beaux décors. Malgré le fond de vérité dont se réclame l'auteur, c'est une sorte de rêve dans un univers où tout le monde est gentil, à commencer par le cambrioleur repenti. Et pourquoi le nier, au cœur de la production actuelle, c'est reposant.

Claude Lelouch et ses comédiens ont l'air heureux de tourner et de jouer. Patricia Kaas dont c'est l'entrée sur écran réussit parfaitement cette reconversion partielle. Car elle chante aussi... et fort bien. Elle ne tire pas la couverture à elle, bien qu'elle contribue à faire de cette aventure une comédie musicale.

C'était vraiment le meilleur choix pour la clôture du 55e Festival de Cannes. Esbroufe, paillettes et tenues de soirée au dedans et au dehors du Palais des festivals.

Maurice Terrail

Appréciations

Nom Notes
Maurice Terrail 13
Georges Blanc 11
Geneviève Praplan 3
Ancien membre 9
Antoine Rochat 9
Anne-Béatrice Schwab 9