Réveil sur Mars

Affiche Réveil sur Mars
Réalisé par Dea Gjinovci
Titre original Réveil sur Mars
Pays de production SUISSE, FRANCE
Année 2020
Durée
Genre Documentaire
Distributeur First Hand Films
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 857

Critique

La réalisatrice suisse Dea Gjinovci (d’origine kosovare) avait réalisé il y a quelques années un court métrage intitulé Sans le Kosovo (primé dans plusieurs festivals), où elle relatait l’histoire d’un étudiant de Pristina qui avait finalement quitté son pays à la suite de problèmes d’ordre ethnique et religieux. Avec Réveil sur Mars, elle nous propose un documentaire sur les difficultés rencontrées par une famille kosovare qui a cherché à s’établir en Suède en 2015.

Le film est un documentaire original en ce sens qu’il permet de suivre l’existence de toute la famille Demiri pendant plusieurs années. Le couple et ses quatre enfants devront rentrer assez rapidement au Kosovo, la Suède n’acceptant pas la présence de ces immigrés. Ce refus troublera considérablement la vie familiale: les deux filles aînées, Ibadeta et Djeneta (16 et 17 ans et demi) tomberont alors dans une sorte de coma maladif, dans un sommeil profond appelé médicalement «syndrome de résignation». La famille reviendra malgré tout en Suède et sera suivie par des services médicaux spécialisés. Les deux jeunes filles seront nourries artificiellement par des sondes, transportées en chaises roulantes pendant plusieurs années, jusqu’au jour où la famille Demiri obtiendra enfin un droit temporaire de séjourner en Suède: les deux jeunes «comateuses» se réveilleront alors, l’une d’abord, l’autre six mois plus tard, après trois et cinq années de ce sommeil profond. Elles préciseront à leur réveil que durant toute la durée de leurs maux elles ont pourtant toujours reconnu les voix proches de leurs parents, de leurs deux frères et de la réalisatrice suisse.

Dea Gjinovci a donc suivi cette famille tout au long de cette existence tragique et compliquée, avec l’idée de comprendre de l’intérieur le pourquoi de ces événements. On ajoutera que le syndrome de la résignation est assez connu et qu’on a pu recenser un millier d’autres cas, en Suède et ailleurs dans des camps de réfugiés. La cinéaste a d’ailleurs rencontré d’autres familles frappées par le même mal.

Le titre du film demande peut-être un mot d’explication. Furkan, le frère cadet de la famille (10 ans), passionné d’astronomie, avait décidé d’emmener ses deux grandes sœurs malades sur la planète Mars, pour les éloigner des maux terrestres et les guérir. Aidé par son frère aîné, il avait réussi à construire une fusée en récupérant des pièces métalliques usagées et des éléments mécaniques de vieux véhicules abandonnés dans un cimetière de voitures.

Parlé albanais (sous-titré bien sûr) Réveil sur Mars est un documentaire original, lent, authentique et tragique. Les situations décrites sont pour le moins complexes et la cinéaste a su garder la bonne distance d’observation dans cet accompagnement familial de plusieurs années.

Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 16