Woman

Affiche Woman
Réalisé par Anastasia Mikova, Yann Arthus-Bertrand
Titre original Woman
Pays de production France
Année 2019
Durée
Musique Armand Amar
Genre Documentaire
Distributeur JMH DistributionS SA
Age légal 10 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 829
Bande annonce

Critique

L’esthétique, c’est sûr que Yann Arthus-Bertrand la maîtrise; il l’a déjà prouvé dans Human en 2015. Dans cette collaboration avec Anastasia Mikova, le photographe s’essaie à un portrait de ce que c’est, en 2020, d’être une femme. Entre essentialisme et suresthétisation, ce documentaire part d’une bonne intention, mais se perd en route…

Le titre de ce long métrage questionne déjà; Woman, tel qu’il apparaît officiellement dans la presse, suggère ainsi que le film définira LA femme, celle avec laquelle chacune peut s’identifier autour du monde entier. Car c’est un véritable voyage qu’a entrepris le duo de réalisateurs. Dans plus de cinquante pays, deux mille femmes différentes témoignent de ce qu’elles vivent au quotidien, de leur rapport à leur genre. Le montage tente de réunir tous ces discours, de la même façon que Yann Arthus-Bertrand l’avait proposé en 2015 avec Human. Qu’est-ce qui, au fond, est commun à toutes les femmes de la planète? Eh bien ce n’est pas très clair.

Cette approche n’est pas la plus intéressante, car ce fameux montage qui rassemble tend également à poser d’égales à égales des situations bien différentes et parfois aux extrêmes opposés. Une Canadienne anglophone témoigne avoir été victime de sexisme, son équipe de travail la critiquant ouvertement dès lors qu’il est révélé que son salaire est le plus élevé de l’entreprise. En parallèle, d’autres femmes racontent les violences physiques quotidiennes, les avortements, les viols. Problématique, le film l’est à cet égard, bien que sa volonté de donner de la place à des femmes s’incarne jusque dans la production du film lui-même: le générique est rempli de noms féminins, ce qui est certes réjouissant. Pourtant, cette tentative est bancale, car elle se base bien trop sur la forme, extrêmement soignée, plutôt que sur le fond. Les magasins d’écrans TV Full HD 8K auront de magnifiques nouvelles images à projeter à leurs clients. Mais ce n’était peut-être pas le but.

Camille Mottier

Appréciations

Nom Notes
Camille Mottier 7
Sabrina Schwob 13