Les Incognitos

Affiche Les Incognitos
Réalisé par Nick Bruno, Troy Quane
Titre original Spies In Disguise
Pays de production U.S.A.
Année 2019
Durée
Musique Theodore Shapiro
Genre Animation, Action
Distributeur Walt Disney
Acteurs Daniel Lobé, Julien Crampon, Barbara Beretta, Chrystelle Labaude, Serge Faliu, Emmanuelle Rivière
Age légal 8 ans
Age suggéré 8 ans
N° cinéfeuilles 826
Bande annonce

Critique

Lance Sterling est le plus cool des super espions. En plus d’avoir la voix de Will Smith, il est classe, brillant et a toujours un coup d’avance sur l’ennemi. Difficile de l’imaginer faire équipe avec un jeune ingénieur solitaire aux inventions loufoques et peu adaptées au monde impitoyable de l’espionnage. Et pourtant…

Aujourd’hui, les grosses productions d’animation ont deux modèles pour tenter de rassembler un public le plus large possible. Elles misent soit sur la richesse et la beauté de leur matériau de base (univers, personnages, style d’animation) comme l’ont souvent fait les studios Pixar ou Ghibli, soit elles emballent une histoire destinée avant tout aux enfants dans un écrin pop, parsemé d’humour hyper référencé à plusieurs niveaux de lecture que les parents pourront également apprécier. Ces Incognitos se situent plutôt dans la deuxième catégorie: l’histoire, les situations et l’animation paraissent bien génériques et le film mise à fond sur la carte de la parodie d’espionnage et sur un rythme frénétique. On est loin des Indestructibles qui, derrière ses scènes spectaculaires, proposait un véritable portrait familial dépeint avec sincérité, finesse et humour. Les Incognitos souffre de l’adulescence de ses auteurs qui ne s’adressent finalement ni aux enfants, ni vraiment aux adultes. Quand le jeune petit génie transmute un personnage en pigeon grâce à la technologie CRISPR-Cas9, le spectateur passionné de biologie appréciera le clin d’œil d’auteurs jusqu’au-boutistes de la référence, mais quid des enfants (et de la plupart de leurs parents)? Idem pour toute la thématique du trafic d’armes qui ne parlera probablement ni aux jeunes enfants, ni aux amateurs de conflits géopolitiques. Persuadé de la pertinence de leur délire entre amis, les réalisateurs bricolent une succession de scènes plus ou moins drôles mais dans lesquelles il manque une étincelle artistique pour que ce dessin animé s’emballe.

Si vous vous retrouvez pris en otage par vos chères têtes blondes qui insisteraient pour vous emmener voir Les Incognitos, ne vous échappez pas, car subsistent deux véritables bons points. Premièrement, la musique délicieusement pop et funky supervisée par Mark Ronson (le producteur d’Amy Winehouse) dynamise l’action à merveille. Deuxièmement, la morale du film est étonnamment antimanichéenne, plus subtile et originale que la moyenne de ce genre de production. Toutefois, dommage qu’on ne passe pas un peu plus de temps à l’approfondir.

Blaise Petitpierre

Appréciations

Nom Notes
Blaise Petitpierre 12