Jumanji: next level

Affiche Jumanji: next level
Réalisé par Jake Kasdan
Titre original Jumanji : The Next Level
Pays de production U.S.A.
Année 2019
Durée
Musique Henry Jackman
Genre Aventure, Comédie
Distributeur Sony
Acteurs Dwayne Johnson, Jack Black, Kevin Hart, Karen Gillan, Nick Jonas, Awkwafina
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 825
Bande annonce

Critique

Spencer, asthmatique et chagrin, décide de replonger dans sa console pour retrouver force et sensations fortes. Replonger vraiment: Jumanji est un jeu en totale immersion, il vous aspire et vous fait renaître dans son univers sous la forme d’un avatar, pour de périlleuses aventures. Mieux vaudrait ne pas partir seul: le téméraire sera rejoint par ses copains, et - ce coup-là n’était pas prévu - par son grand-père et l’ami de ce dernier. Tous absorbés, transformés, et jetés dans une quête qui ne nous a ni absorbés, ni transformés, mais bien rejetés dans notre propre quête de la sortie, aux trois quarts du film. Visionnage périlleux. On voudrait un avatar.

Ça aurait pu être différent, un peu. Dans ce festival d’autruches numériques et autres méchants de carnaval, le grand-père, plaintif et taillé pour les grimaces, aurait pu amener du grinçant, une vraie touche de burlesque, s’il était entièrement joué par l’excellent Danny DeVito. Mais voilà, une fois bâfré par ce jeu plat, le petit vieillard réapparaît sous la forme monumentale du Dr. Bravestone: au revoir DeVito, bonjour Dwayne Johnson, et longue vie à l’ennui. Très vite, on comprend que cette réincarnation avantageuse est un empêtrement théâtral. C’est à Dwayne Johnson qu’il reviendra de devoir jouer les grincheux, et l’acteur/distributeur de beignes n’est jamais aussi nuisible que dans la drôlerie, parce que jamais drôle. Raté pour la comédie, donc.

Et comme ce film d’aventure n’a aucun sens de l’aventure, raté tout court.

Alexandre Vouilloz

Appréciations

Nom Notes
Alexandre Vouilloz 3