À couteaux tirés

Affiche À couteaux tirés
Réalisé par Rian Johnson
Titre original Knives Out
Pays de production U.S.A.
Année 2019
Durée
Musique Nathan Johnson
Genre Policier, Comédie, Drame
Distributeur Impuls
Acteurs Daniel Craig, Jamie Lee Curtis, Chris Evans, Michael Shannon, Ana de Armas, Don Johnson
Age légal 8 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 824
Bande annonce

Critique

Harlan Thrombey, un auteur de polars à succès, est retrouvé mort dans son bureau, le soir de ses 85 ans. Cause présumée: suicide. Mais le détective Benoît Blanc, convoqué sur l’affaire par un mystérieux inconnu, n’est pas de cet avis. Il réunit donc les proches et la famille du défunt, présents lors de la fête d’anniversaire précédant le décès d’Harlan, afin de mener l’enquête. En effet, les membres de cette famille, oscillant entre excentricité et malfaisance, possèdent presque tous un mobile qui les désignerait comme assassin potentiel du patriarche. De surprises en fausses pistes, l’enquête de Benoît Blanc ne sera pas de tout repos.

Difficile d’évoquer ce film sans en révéler trop l’intrigue et en gâcher tout le plaisir. Je me contenterai donc de saluer sa dimension astucieuse, le plaisir que l’on prend à relier les éléments finaux à des éléments antérieurs sans que cela soit cousu de fil blanc et son utilisation du langage et des jeux de mots (on peut d’ailleurs se demander comment les traducteurs pourront en retranscrire certains tout en conservant leur efficacité et leur saveur) : le spectateur n’est pas pris pour une quiche à qui il faut tout expliquer à grands renforts de gros plans et de récapitulatifs, et cela fait grand plaisir à voir.
Au milieu de décors magnifiques, dans un manoir décoré d’objets un peu étranges et doté d’escaliers grinçants lui conférant un air gothique, les acteurs (nombreux et bons) s’en donnent à cœur joie pour rendre hommage - tout en les modernisant - aux vieux polars façon Hercule Poirot. Le personnage incarné par Daniel Craig, le fameux détective Blanc, est parfois un peu caricatural, ce qui peut gêner mais participe également à la dimension humoristique de la réalisation, qui fait souvent mouche au bon moment ou à celui où on s’y attend le moins. Contrairement aux films à énigme habituels, la grande révélation ne vient pas tout à la fin, mais déjà avant la moitié du film. On croit ainsi détenir la clé du mystère très vite, mais c’est sans compter sur l’ingéniosité du scénariste et réalisateur Rian Johnson: grâce à plusieurs rebondissements, le suspense ne cesse de se tisser, maintenant ainsi l’attention du spectateur.

Outre son côté thriller, le film se permet également une incursion dans la sphère politique en adressant notamment une petite pique à Donald Trump par l’intermédiaire du personnage de Linda, qui, à l’instar du président américain, claironne à qui veut l’entendre qu’elle a bâti son entreprise seule, alors qu’elle a bénéficié de l’aide financière de son père. Une séquence met également en scène un débat de la famille sur la question des immigrés: d’un côté sont représentés les bien-pensants de gauche, qui ne se préoccupent finalement que de leur bien-être financier, et de l’autre les membres plus républicains, dont un personnage très jeune qui est décrit comme étant nazi. De plus, celui-ci est en permanence sur son smartphone, ce qui pourrait être une dénonciation de la part de Johnson du lavage de cerveau qui s’opère parfois sur les réseaux sociaux. Et à côté d’eux se trouve Marta, l’infirmière d’Harlan, elle-même immigrée, qui n’a pas son mot à dire et que toute la famille se congratule ouvertement et constamment de l’avoir accueillie. Comme si cela faisait d’eux, justement, des saints et rattrapait tous leurs défauts. Efficace, drôle, et parfois incisif, À couteaux tirés ne manque pas de qualités, au contraire de ses protagonistes.

Amandine Gachnang

Appréciations

Nom Notes
Amandine Gachnang 16
Sabrina Schwob 15
Alexandre Vouilloz 19
Georges Blanc 13
Noé Maggetti 16