Fahim

Affiche Fahim
Réalisé par Pierre-François Martin-Laval
Titre original Fahim
Pays de production France
Année 2019
Durée
Musique Pascal Lengagne
Genre Biopic, Drame, Comédie
Distributeur JMH Distributions SA
Acteurs Gérard Depardieu, Isabelle Nanty, Assad Ahmed, Mizanur Rahaman, Sarah Touffic Othman-Schmitt, Victor Herroux
Age légal 6 ans
Age suggéré 6 ans
N° cinéfeuilles 820
Bande annonce

Critique

Adaptation du roman Un roi clandestin paru en 2014, Fahim raconte l’histoire vraie d’un père fuyant avec son fils les persécutions dont il est victime au Bangladesh. Il arrive en France et y demande l’asile. Toutefois, à Paris la démarche s’avère plus difficile que prévue: galère administrative, difficulté d’intégration, impossibilité de travailler, précarité latente. Heureusement, son fils Fahim est doué aux échecs…

A première vue, cette réalisation de Pierre-François Martin-Laval (PEF pour les intimes) ressemble plutôt à une bonne surprise. Habitué à réaliser des comédies lourdes, voire carrément nanardesques (les adaptations de Gaston Lagaffe et Les Profs, c’était lui), PEF adopte un ton dramatique assez juste et emballe plutôt bien son histoire. Depardieu n’avait pas été aussi bien dirigé depuis longtemps. Il est touchant et presque crédible en professeur d’échecs cachant un grand cœur derrière son air bourru. L’intrigue, même si elle n’offre aucune surprise, dégage une positivité enthousiasmante et tente de convoquer quelques belles émotions. En bonus, on y trouve même une esquisse de réflexion politique sur l’inhumanité de la gestion des flux migratoires et du système d’asile, démarche audacieuse pour un divertissement dédié au grand public. C’est pourtant sur ce dernier point que le film perd toute crédibilité et alimente un discours rance et éthiquement questionnable.

Comme souvent dans ce genre de feel-good movies, Fahim raconte comment un personnage doté de compétences inattendues et extraordinaires va pouvoir s’affranchir de conditions sociales difficiles. Par exemple, Au bout des doigts, sorti au début 2019, évoquait le parcours d'un jeune délinquant des banlieues, «sauvé» par son don pour le piano et la musique classique. Dans Fahim, c’est pareil. Le jeune adolescent s’intègre en France grâce à son don pour les échecs - il devient champion de France. Dès lors, il a «quelque chose à amener à la République» comme le dit explicitement la voix off de Manuel Valls en guise de conclusion du film. C’est signé! Les spectateurs les plus sensibles auront éventuellement une pensée émue pour tous les non-Fahim, des gens ordinaires qui fuient les persécutions sans forcément trouver grâce aux yeux de ceux qui les accueillent.

Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Blaise Petitpierre 10