Queens

Affiche Queens
Réalisé par Lorene Scafaria
Titre original Hustlers
Pays de production U.S.A.
Année 2019
Durée
Genre Biopic, Drame
Distributeur Impuls
Acteurs Jennifer Lopez, Julia Stiles, Keke Palmer, Constance Wu, Lili Reinhart, Cardi B
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 821
Bande annonce

Critique

Des coulisses à la scène, un plan-séquence nous fait suivre par steadicam - dispositif de prise de vue permettant de rendre fluide le déplacement du chef opérateur - Destiny (Constance Wu), strip-teaseuse fraîchement arrivée à New York.

Comme elle, nous découvrons avec gêne, sur l’estrade, les hommes qui l’épient depuis leurs sièges. Un renversement plus que bienvenu dans un milieu souvent filmé d’un point de vue masculin, en contre-plongée, mettant en avant ce regard avide de la gent masculine sur les danseuses relayées à l’état de simple «objet fétiche». Lorene Scafaria nous offre au contraire une forme de rébellion du genre, une riposte au Loup de Wall Street (Martin Scorsese, 2013) mettant au-devant de la scène des femmes qui utilisent leur pouvoir de séduction afin de se venger des injustices dont elles sont victimes.

Bien loin du fameux plan-séquence des Affranchis - dans lequel le spectateur accompagne un couple dominant littéralement le club dans lequel ils pénètrent - cette entrée dans la diégèse de Queens pointe la peur ressentie par Destiny dans cet environnement. À partir de cet embarras initial, l’intrigue dépeint son élévation fulgurante aux côtés de son amie Ramona (Jennifer Lopez), toutes deux renversant au fil du temps les rapports de force préalablement établis.

D’un point de vue formel, le reste du film est on ne peut plus convenu: d’une voix off narrant le récit afin de maintenir en haleine le public au montage qui, par ellipses, fait défiler devant nos yeux l’histoire racontée à une journaliste (Julia Stiles), a posteriori, par Destiny. Il en va de même pour le jeu d’actrices qui, bien qu’impressionnantes lorsqu’elles s’emparent d’une barre de pole dance, ne bouleversent pas le spectateur lors des moments émouvants. La belle promesse esthétique de début s’étiole donc malheureusement au fil de l’œuvre. Cependant, l’ensemble du film tient la route et vaut le détour, ne serait-ce que pour sa BO qui vous donnera assurément envie de danser sur vos sièges.


Chloé Battisti

Appréciations

Nom Notes
Chloé Battisti 14