Tout est possible (The biggest little farm)

Affiche Tout est possible (The biggest little farm)
Réalisé par John Chester
Titre original The Biggest Little Farm
Pays de production U.S.A.
Année 2018
Durée
Musique Jeff Beal
Genre Documentaire
Distributeur Impuls
Acteurs Cyril Dion
Age suggéré 6 ans
N° cinéfeuilles 821
Bande annonce

Critique

Pour une promesse à un chien, John et Molly Chester se sont lancés dans un projet titanesque de ferme biologique, au cœur d'une Californie désertique. Tout est possible témoigne de près de dix ans d’efforts à faire renaître ce lieu - surprises, échecs et miracles émaillant le parcours, à la mode américaine. Et surtout, poules, moutons, canards et autres bêtes sympathiques se disputent le devant de la scène pour occuper notre attention. Difficile toutefois de la leur consacrer, tant le commentaire du réalisateur-fermier-reporter animalier (eh oui!), s’immisce dans chaque plan (trop) soigné. Ce serait moins grave s’il ne consistait pas en une ritournelle fatigante sur «le cycle de la vie c’est beau» et «chaque créature y a sa place», alors que des sujets bien plus fondamentaux sont laissés en suspens - des problèmes écologiques à l’agriculture de masse -, le film s’ouvrant pourtant sur les incendies dévastateurs de l’été 2018. Cette voix omniprésente a par ailleurs pour effet de réaffirmer à chaque instant qu’au milieu de ce paradis terrestre censé battre au rythme de la nature, il y a d’abord l’homme (la femme disparaissant assez vite, occupée à procréer). Dès lors, les images du héros américain ressurgissent, chiens, bottes et fusil à l’appui quand il le faut - une simple chasse au coyote se transformant en un Rambo 15 ou en un rappel des patrouilles texanes spontanées le long d’autres barrières, moins bucoliques. Tant qu’à faire dans l’identification, nous on choisit les cochons et on laisse film et discours rejoindre le cercle des idées dont on aurait vraiment pu se passer.

Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 8