Tolkien

Affiche Tolkien
Réalisé par Dome Karukoski
Titre original Tolkien
Pays de production Grande-Bretagne
Année 2019
Durée
Musique Thomas Newman
Genre Biopic, Drame
Distributeur Fox-Warner
Acteurs Colm Meaney, Derek Jacobi, Nicholas Hoult, Lily Collins, Anthony Boyle, Patrick Gibson
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 815
Bande annonce

Critique

Tolkien est le portrait de J. R. R. Tolkien, l’auteur britannique de The Hobbit (1937) et du Seigneur des anneaux (1954). Le réalisateur finnois Dome Karukoski a réalisé un biopic sur la vie de cet écrivain, depuis son enfance en Afrique du Sud (il a 8 ans en 1900) jusqu’à ses études à Birmingham et Oxford en passant par son engagement dans l’armée du Royaume-Uni lors de la Première Guerre mondiale.

Le réalisateur a privilégié certaines composantes de l’existence de l’écrivain-philologue, en particulier ses relations avec ses amis d’études - une jeunesse qui veut changer le monde - et son amour pour Edith Bratt. Tolkien est le portrait d’un jeune garçon un peu déraciné (orphelin de père, puis de mère, il vivra dans une famille d’accueil assez aisée), étudiant brillant mais qui connaîtra aussi des échecs, en même temps que le tableau d’une société bourgeoise un peu étouffante dans laquelle il devra trouver sa place et qui le met sous pression, lui imposant son mode de vie.

Il n’y a pas d’allusions à l’œuvre de Tolkien au-delà de 1937. On découvre bien sûr dans le film une ou deux images qui renvoient à ce qu’il a écrit, à des épisodes - sans doute romancés - mêlant aux souvenirs familiaux les années de guerre et leur horreur, en particulier sa recherche sur le front d’un ami disparu. On passe sinon de Birmingham à Oxford, puis à Cambridge, le réalisateur s’efforçant de montrer que la vie de Tolkien a été à la fois triste et joyeuse.

On précisera que les héritiers de John Ronald Reuel Tolkien ont pris leurs distances vis-à-vis de cette biographie filmée, en refusant toute autorisation, toute approbation ou participation à cette production. Manquant sans doute de sources vraiment authentiques, ce film est donc à la fois fortement romancé et limité dans le temps, les dialogues relevant avant tout du film psychologique et sentimental. On alterne très rapidement d’une période à l’autre de son existence sans qu’on en éprouve vraiment le caractère indispensable. Le montage garde un côté répétitif et ce biopic - partiel et un peu fade, on l’a compris - laisse le spectateur sur sa faim.

Les comédiens s’en tirent bien, sans plus, les costumes et les décors sont beaux et la musique adéquate. Reste que Tolkien n’est pas toujours palpitant et qu’il donne fréquemment l’impression de se chercher. Les séquences de guerre (essentiellement des combats sanglants de tranchées lors de la bataille de la Somme) se répètent, s’étirent et les séquences de sa jeunesse n’expliquent guère la vocation de l’écrivain.


Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 11