Aladdin

Affiche Aladdin
Réalisé par Guy Ritchie
Titre original Aladdin
Pays de production U.S.A.
Année 2019
Durée
Musique Alan Menken
Genre Aventure, Fantastique
Distributeur Walt Disney
Acteurs Will Smith, Naomi Scott, Marwan Kenzari, Navid Negahban, Mena Massoud, Nasim Pedrad
Age légal 6 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 813
Bande annonce

Critique

Sorti en 1992, le dessin animé Aladdin fut non seulement le plus gros succès cinématographique de l’année mais reste un vrai bijou. On s’autorise même à considérer que c’est à ce jour le dernier des purs chefs-d’œuvre de Disney, tant sur la forme que sur le contenu et sur lequel il n’y ait aucune critique négative à formuler. Même la VF était parfaite.

Peut-être l’équipe Disney pense-t-elle la même chose. Toujours est-il que la célèbre firme rend aujourd’hui hommage à cette belle réussite d’il y a bientôt trente ans. Et c’est avec talent que Guy Ritchie, après avoir révolutionné Sherlock Holmes, s’attaque à ce défi.

Le scénario n’est pas bouleversé: les chansons sont les mêmes, plusieurs scènes se ressemblent. Si le film n’était sans doute pas indispensable, il fourmille de bonnes idées et de réussites techniques. Il n’est pas un plagiat ou un remake, mais un vrai hommage fait par des acteurs à leurs modèles dessinés.

La grande idée est d’avoir confié le rôle du génie à Will Smith, qui y apporte sa folie, son sourire et son regard doux. Mena Massoud et Naomi Scott personnifient parfaitement Aladdin et Jasmine. Le souci vient du terrible Jafar. L’acteur Marwan Kenzari n’y est pas pour grand-chose, mais le personnage était si réussi, si drôle et expressif dans le dessin animé que le comédien fait pâle figure à côté de son modèle et ne parvient pas à le faire exister à sa juste valeur. Une valeur qui avait permis à Jafar de devenir l’un des méchants les plus spectaculaires de Disney et d’être également le personnage principal d’un autre film en 1994. Mais il est bien sûr impossible, même pour le plus grand acteur comique du monde, d’égaler l’expressivité que l’on peut atteindre dans un studio de dessin animé.

Effets spéciaux incroyables, caméras virtuoses, émotion, légèreté, humour. Ce nouvel Aladdin a tout à fait sa place dans la saga Disney. Le diamant d’innocence et son rêve bleu ont à nouveau un bel avenir.


Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 15