L'Adieu à la nuit

Affiche L'Adieu à la nuit
Réalisé par André Téchiné
Titre original L'Adieu à la nuit
Pays de production France, Allemagne
Année 2018
Durée
Genre Drame
Distributeur Xenix
Acteurs Catherine Deneuve, Kacey Mottet Klein, Stéphane Bak, Oulaya Amamra, Kamel Labroudi, Mohamed Djouhri
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 811
Bande annonce

Critique

Pour son dernier long métrage, André Téchiné porte son regard sur des adolescents désireux de s’engager dans le djihad.

La problématique n’est pas nouvelle et traverse une partie des films récents, notamment Mon cher enfant (Mohamed Ben Attia, 2018) présenté à Cannes l’année passée, Le Ciel attendra (Marie-Castille Mention-Schaar, 2016) ou encore Ne m’abandonne pas (Xavier Durringer, 2016). L’Adieu à la nuit renvoie par son titre à l’espoir qui habite Alex (Kacey Mottet Klein) - jeune homme dont le passé, pour ce qui nous est conté, se constitue d’échecs et de malheurs - de trouver la lumière en quittant l’Europe pour rejoindre le djihad. Le récit se concentre sur un laps de temps très court, les premiers jours du printemps, et s’amorce au moment où Alex quitte Toulouse pour rejoindre Lila, sa future épouse (c’est elle qui l’a amené à se convertir à l’islam). Il s’installe chez sa grand-mère Muriel (Catherine Deneuve), qui s’occupe d’un centre équestre en pleine nature, en attendant leur départ. Elle n’aura alors que peu de temps, une fois qu’elle aura perçu le mensonge d’Alex quant à ses projets, pour intervenir.

On regrette que le «désir furieux de sacrifice» dont parle André Téchiné ne soit pas plus éprouvé par les personnages. En effet, Alex, tout aussi peu convaincant que Lila, apparaît sans nuance aucune dans son attitude, qui n’exprime ni sa foi religieuse ni son amour pour son amie. Le réalisateur dresse en revanche une opposition intéressante entre Muriel (que Catherine Deneuve interprète avec délicatesse), particulièrement calme et posée, et Alex, nerveux, agité et peu ancré dans le présent. Dommage que la poésie promise par le titre ne se manifeste pas dans cette œuvre qui, si elle présente bien les travers d’une société conduisant certains jeunes à chercher des valeurs nouvelles, ne parvient pourtant pas à les incarner véritablement.


Sabrina Schwob

Appréciations

Nom Notes
Sabrina Schwob 13