Les Éternels (Ash is purest white)

Affiche Les Éternels (Ash is purest white)
Réalisé par Jia Zhangke
Titre original Jiang Hu Er Nü
Pays de production Chine
Année 2018
Durée
Musique Giong Lim
Genre Romance, Drame
Distributeur Filmcoopi
Acteurs Zhao Tao, Feng Xiaogang, Yi'nan Diao, Fan Liao, Xu Zheng, Casper Liang
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 810
Bande annonce

Critique

La jeune Qiao (Tao Zhao) et Bin (Fan Liao), petit chef de la pègre locale de Datong, sont amoureux, mais leur histoire va subir bien des déconvenues, au point qu’au fil des années ils ne seront plus guère en phase l’un avec l’autre.

On pourrait dans un premier temps croire que le cinéaste veut raconter une histoire de mafieux, alors que tout comme dans Au-delà des montagnes (2015), son précédent film, ce sont les relations humaines et leur devenir improbable qui l’intéresse. Qu’est-ce qui fait que deux êtres tiennent l’un à l’autre? Qu’est-ce qui les conduit à se retrouver ou au contraire à se manquer perpétuellement? Ces questions, le visage de la comédienne Tao Zhao les porte tout au long du film jusqu’à son dénouement.

Et là le film s’offre comme une parabole de l’amour pour son propre pays, qui ne le rend pas, voire jamais, lorsqu’attendu. Au détour de la relation de ce couple se tournent des pages de l’histoire chinoise récente, avec son industrialisation galopante, ses travaux gigantesques comme le barrage des Trois-Gorges, sans parler des corruptions qu’elle a attisées.

La maîtrise narrative de Zhang-ke impressionne, tant il se montre capable de tirer bien des fils pour finalement les tisser et former une pièce sans coutures apparentes.


Serge Molla

Appréciations

Nom Notes
Serge Molla 14