Simetierre

Affiche Simetierre
Réalisé par Kevin Kölsch, Dennis Widmyer
Titre original Pet Sematary
Pays de production U.S.A.
Année 2019
Durée
Musique Christopher Young
Genre Epouvante-horreur
Distributeur Walt Disney
Acteurs John Lithgow, Jason Clarke, Amy Seimetz, Jeté Laurence, Alyssa Brooke Levine, Obssa Ahmed
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 810
Bande annonce

Critique

Louis Creed (Jason Clarke), sa femme Rachel (Amy Seimetz), leurs deux enfants, Ellie (Jeté Laurence) et Gage (Hugo et Lucas Lavoie), ainsi que leur chat, Church, quittent Boston pour emménager dans une ville tranquille à la campagne, afin de décompresser un peu. Louis, médecin, semble en effet avoir eu quelques expériences pénibles. Un jour, Ellie découvre un cimetière pour animaux de compagnie dans la forêt, non loin de la maison de la famille Creed.

Leur vieux voisin, Jud (John Lithgow), explique à la petite fille que les enfants viennent y enterrer leur compagnon adoré depuis des générations. Ce qu’il ne dit pas, c’est qu’au-delà du «simetierre» (mal orthographié par les enfants), la terre possède un mystérieux pouvoir, et les tombes qui y sont creusées ne restent pas pleines très longtemps. Lorsque Church se fait écraser, Louis et Jud décident de mettre ce pouvoir à exécution, et le chat ressuscite. Louis se rend toutefois vite compte que l’animal n’est plus le même: il est agressif, a un comportement morbide. L’homme regrette son geste, mais, au cours d’un malheureux accident, c’est au tour d’un de ses enfants de perdre la vie. Il sera alors confronté à un dilemme: va-t-il l’inhumer dans cette terre magique et faire face aux conséquences possiblement désastreuses, ou accepter sa mort?

À l’ère des multiples remakes et reboots d’anciens films (qu’ils fassent partie du genre horrifique, comme c’est souvent le cas, ou non), une chose peut être clairement énoncée: celui-ci n’était de loin pas nécessaire. Au visionnement de la bande-annonce, qui présente entre autres une procession d’enfants portant des masques d’animaux bien dérangeants et se dirigeant vers le «simetierre», on pouvait s’attendre à une atmosphère pesante, mystérieuse et lugubre, renvoyant aux récits de sectes et de rituels. Malheureusement, cette attente est vite déçue: ces images marquantes, porteuses d’une saveur singulière qui aurait pu permettre au remake de s’éloigner de l’original et de créer son propre imaginaire, ne sont pas exploitées alors que d’autres éléments le sont, comme l’histoire certes traumatisante de la sœur de Rachel, bien maladroitement, et à l’excès. Au final, le film ne fait pas peur et ne propose que des jump scares, qui sont décidément devenus la solution de facilité pour pallier à un manque d’idées censées générer une ambiance ou une intrigue angoissante. Les fans du roman risquent également d’être déçus, car cette nouvelle mouture manque de l’impact et de l’investissement émotionnels que l’on trouvait dans le livre, les personnages y sont au contraire assez plats. De plus, celui d’Ellie n’est pas très crédible, ce qui est dommage au vu de son importance. Malgré les clins-d’œil au film de 1989, on préférera (re)découvrir ce dernier, bien moins paresseux et plus efficace que cette version 2019.


Amandine Gachnang

Appréciations

Nom Notes
Amandine Gachnang 9
Noé Maggetti 12