Jusqu'ici tout va bien

Affiche Jusqu'ici tout va bien
Réalisé par Mohamed Hamidi
Titre original Jusqu'ici tout va bien
Pays de production France
Année 2018
Durée
Musique Ibrahim Maalouf
Genre Comédie
Distributeur Pathé Films
Acteurs Sabrina Ouazani, Gilles Lellouche, Malik Bentalha, Camille Lou, Anne-Elisabeth Blateau, Loïc Legendre
Age légal 8 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 807
Bande annonce

Critique

Fred (Gilles Lellouche) est le patron enthousiaste et bienveillant d’une agence de marketing prospère située en plein cœur de Paris. Afin d’alléger ses charges fiscales, il a déclaré le siège social de son entreprise dans une banlieue dite difficile. Repéré par l’administration des impôts, il n’a d’autre choix que de délocaliser ses bureaux et ses employés à La Courneuve. Attention au changement... et à l’inévitable choc des cultures!

Le réalisateur Mohamed Hamidi nous avait régalés en 2016 avec La Vache, un film surprenant et irrésistible traitant déjà du sujet des différences culturelles. Un thème de comédie qui n’est donc pas nouveau, après également le carton absolu de Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? Si Jusqu’ici tout va bien n’est pas aussi profond ou hilarant que les deux autres, il n’en reste pas moins une comédie rythmée, agréable et pleine d’énergie. Certes, ce n’est pas d’une originalité folle, on y trouve quelques clichés qui ont la vie dure, des situations parfois simplistes et l’on sait dès le départ que tout finira bien. Ce sont les personnages, tous joués par d’excellents acteurs, qui permettent de s’amuser, de se détendre et de passer un bon moment. Et lorsque vers la fin on commence à se dire qu’on a compris le message, le réalisateur bascule vers un bouleversement scénaristique qui relance l’attention et mine de rien tient en haleine pendant les dernières scènes.

Le titre du film, un clin d’œil assumé à La Haine, le brûlot coup-de-poing de Mathieu Kassovitz sur les banlieues, permet de comprendre que ce qui se passe dans ces quartiers n’est évidemment pas toujours conforme aux lieux communs. Certains rebondissements sont un peu trop simples sans doute, mais sont un point de départ efficace pour cette comédie sans prétention, sans discours social appuyé, mais réalisée avec une joie visible et sincère. De nombreux gags très réussis et une interprétation sans failles (Gilles Lellouche, le touchant Malik Bentalha vu dans La Vache ou Philippe Uchan pour ne citer qu’eux) font de la séance un amusant voyage de l’autre côté du périphérique.


Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 14