Happy Birthdead 2 You

Affiche Happy Birthdead 2 You
Réalisé par Christopher Landon
Titre original Happy Death Day 2U
Pays de production U.S.A.
Année 2019
Durée
Musique Bear McCreary
Genre Comédie, Epouvante-horreur
Distributeur Universal
Acteurs Suraj Sharma, Israel Broussard, Jessica Rothe, Phi Vu, Sarah Yarkin, Rachel Matthews
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 807
Bande annonce

Critique

Happy Birthdead premier du nom se terminant sur une résolution heureuse, les scénaristes de ce deuxième opus ont dû trouver un subterfuge pour renvoyer Tree (Jessica Rothe) dans une nouvelle boucle temporelle meurtrière.

Le voici : Ryan (Phi Vu), le colocataire du petit ami de Tree, Carter (Israel Broussard), fait sa thèse sur une machine censée agir sur le temps pour le ralentir. C’est bien entendu cette dernière qui est responsable de la création de boucles temporelles. Petite subtilité: suite à un accident, la machine piège Tree non seulement dans un jour qui se répète sans cesse, mais également dans une autre dimension! La jeune femme va alors tenter de réintégrer sa dimension d’origine tout en gérant ses morts diverses, qui la renvoient toujours au début de la boucle…

On pouvait craindre que ce Happy Birthdead 2 You (titre décidément très accrocheur) ne soit qu’une redite mercantile de son prédécesseur, sans originalité aucune. Même si ce n’est pas totalement faux, on sent toutefois une volonté de s’éloigner du premier tout en gardant les ingrédients qui firent son succès, à savoir journée qui se répète et morts grand-guignolesques. En effet, le tueur au masque de bébé est présent mais cette fois-ci presque anecdotique, le passage de vie à trépas de Tree s’opérant par d’autres moyens. Il n’y a d’ailleurs pas vraiment de moments réellement horrifiques, on rit des décès de l’héroïne plus qu’on ne s’en effraie. Le film est davantage un mélange d’humour sanglant et de suspense, avec parfois une touche d’émotion, lorsque l’on s’intéresse à la relation entre Tree et sa mère.

 Si la réalisation précédente se focalisait sur ce qu’une personne changerait à son comportement si elle revivait éternellement la même journée, sa suite insiste sur la nécessité de procéder à des choix et de faire face aux conséquences de ceux-ci, mais aussi sur la possibilité de pardonner.

Ce deuxième opus est donc divertissant dans l’ensemble mais il faut pour l’apprécier le prendre tel qu’il l’est: un film fantastique sans grandes prétentions, pour rigoler entre amis le samedi soir.


Amandine Gachnang

Appréciations

Nom Notes
Amandine Gachnang 11