Wine Calling

Affiche Wine Calling
Réalisé par Bruno Sauvard
Titre original Wine Calling
Pays de production France
Année 2018
Durée
Genre Documentaire
Distributeur Zinéma
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 806
Bande annonce

Critique

Ce documentaire viticole nous emmène dans le sud-ouest de la France, non loin des Pyrénées, à la rencontre de plusieurs vignerons sympathiques et enthousiastes qui nous font visiter leurs terres, leurs domaines, et nous font tous partager la même philosophie, la même défense du vin bio.

Un film à l’image de ces passionnés de la vigne, chaleureux, drôle, mais qui malheureusement ne dépasse que trop rarement le niveau du petit film de copains que l’on pourra se projeter entre nous, ce qui nous donnera l’occasion de boire un coup.

Il est certes intéressant d’apprendre ou de se rappeler les différences pratiques et philosophiques qu’il y a à produire du bio plutôt que d’employer cuivre, sulfites et autres produits. Les vignerons expliquent avec conviction que le vin bio devrait devenir la norme, et le chimique l’exception. Mais on a compris assez vite, et il est dommage que le film ne creuse pas davantage.

Le récit s’arrête ensuite sur un esprit solidaire, festif, empli de joie de vivre, alors que, comme on le sait, le combat inégal des petits producteurs contre les marchés mondiaux en découragent plus d’un, et que tout est certainement beaucoup plus compliqué que ça. Les vendanges ne sont finalement guère plus qu’un bon moment que l’on passe au soleil; et il est piquant d’entendre l’un de ces producteurs nous dire que, s’il aime le vin, c’est parce que «c’est génial: on a une grappe de raisin dans les mains et, quelques mois plus tard, on peut prendre une cuite!» L’ambiance joyeuse de l’ensemble est d’ailleurs soulignée par une bande-son bien rock'n roll.

C’est finalement lorsqu’il filme la nature au petit matin, ces magnifiques vignobles jalonnés de 6’000 kilomètres de murets de pierre, que le cinéaste est le plus éloquent. Dommage que le film ne soit qu’une présentation de quelques personnalités sympathiques, un poil nombrilistes et hautes en couleur, mais qu’il ne s’adresse jamais, par exemple, aux futurs consommateurs.


Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 9