La Favorite

Affiche La Favorite
Réalisé par Yórgos Lánthimos
Titre original The Favourite
Pays de production U.S.A., Grande-Bretagne, Irlande
Année 2018
Durée
Genre Historique, Drame
Distributeur Fox Warner
Acteurs Rachel Weisz, Nicholas Hoult, Emma Stone, Olivia Colman, Mark Gatiss, James Smith (III)
Age légal 12 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 806
Bande annonce

Critique

Au début du 18e siècle, la décadente cours d’Angleterre est sous le règne de la reine Anne, une souveraine à la santé fragile et sous influence. Une servante voit en ce chaos un moyen de gravir les échelons du pouvoir. Attendez-vous à être dérouté par ce film d’époque au ton contemporain narrant une histoire intemporelle.

En une dizaine de films, le cinéaste grec Yórgos Lánthimos nous aura proposé une vision terriblement noire et désabusée de la condition humaine. Ses films sont toujours provocateurs, glaçants et caractérisés par une esthétique très léchée, que certains n’hésiteraient pas à qualifier de poseuse. Depuis The Lobster en 2015, il a réussi à convaincre Hollywood de financer ses œuvres et de disposer ainsi de prestigieux casting: Colin Farrell, John C. Reilly, Léa Seydoux, Nicole Kidman, Rachel Weisz… Dans La Favorite, il rajoute Emma Stone à son tableau de chasse, la faisant évoluer dans des décors somptueux, sublimés par une photographie lumineuse et froide.

Si La Favorite est une libre interprétation de faits historiques réels, la volonté de provoquer de Lánthimos reste intacte. Premièrement dans la forme, lorsque le réalisateur use et abuse d’objectifs à très courte focale, capables de capter un angle extrêmement large en distordant l’image. Puis dans ses dialogues, écrits dans un anglais contemporain, contrastant avec un environnement et une musique baroque. Les personnages paraissent ainsi littéralement écrasés, miniaturisés, ridiculisés et enfermés sous ces imposants décors, et très distants du spectateur. Ils se dessèchent et s’épuisent inexorablement à vouloir accaparer le pouvoir. Aucune de leurs relations n’est désintéressée, tous ne sont que manipulateurs ou manipulés.

Le spectateur a donc l’impression d’assister à une exposition de complots et de calculs machiavéliques dans une boule à neige stylisée. Cette collision des styles, probablement dans une volonté d’universaliser le récit, désincarne totalement les protagonistes. C’est joli, parfois ludique mais il y a cette distance, propre au style Lánthimos, qui bloque toute émotion, bien que son trio d’actrices (Rachel Weisz, Olivia Colman et Emma Stone) se donne corps et âme pour incarner ces figures historiques. La Favorite est donc une expérience intéressante, s’adressant plus aux formalistes qu’aux émotifs.


Blaise Petitpierre

Appréciations

Nom Notes
Blaise Petitpierre 13
Georges Blanc 10
Sabrina Schwob 17