Edmond

Affiche Edmond
Réalisé par Alexis Michalik
Titre original Edmond
Pays de production France, Belgique
Année 2018
Durée
Musique Romain Trouillet
Genre Comédie dramatique
Distributeur Impuls
Acteurs Mathilde Seigner, Olivier Gourmet, Alice de Lencquesaing, Thomas Solivérès, Tom Leeb, Lucie Boujenah
Age légal 8 ans
Age suggéré 10 ans
N° cinéfeuilles 804
Bande annonce

Critique

Paris, 1897, Edmond Rostand est un auteur raté, au bord de la faillite. Suite à un pitching totalement improvisé, il convainc l’acteur Coquelin et deux producteurs corses - également proxénètes - de monter une pièce de théâtre intitulée Cyrano de Bergerac. L’entreprise semble mal partie, et pourtant…

Le réalisateur Alexis Michalik a eu un véritable coup de foudre pour le film Shakespeare In Love. Il a alors voulu proposer une approche similaire pour l’auteur de la pièce la plus jouée du théâtre français : Edmond Rostand. Mais, devant la réticence des producteurs, il a adapté son scénario en pièce de théâtre qui rencontra un franc succès. Après cette réussite, on a déroulé le tapis pour que Michalik en réalise la version cinématographique. On assiste donc à un film tiré d’une pièce de théâtre, elle-même issue d’un scénario de film portant sur la création d’une pièce de théâtre: le concept est quelque peu circulaire et bancal.

 L’idée de se pencher sur la création d’une œuvre formidable comme Cyrano de Bergerac est pourtant intéressante, bien que le récit soit beaucoup trop romancé pour qu’on y décèle un quelconque intérêt documentaire. Par ailleurs, on retrouve des tics propres au vaudeville qui ne passent pas sur le grand écran: personnages caricaturaux aux diatribes téléphonées, situations burlesques poussives et scènes sur-écrites, difficilement conciliables avec un jeu réaliste. Le film a tout de même quelques qualités. Il réussit particulièrement bien à illustrer la différence entre l’amour du créateur pour sa muse et l’amour qu’il porterait à sa fiancée. Et surtout il souligne la beauté du texte de Rostand. Devant l’étonnante et remarquable performance d’Olivier Gourmet en Cyrano, on se prend d’une folle envie de revoir l’adaptation de Jean-Paul Rappeneau avec Gérard Depardieu ou de relire la pièce. C’est déjà ça de pris, mais cela illustre combien Michalik s’appuie sur ce matériau de base autour duquel il n’a pas grand-chose à proposer.


Blaise Petitpierre

Appréciations

Nom Notes
Blaise Petitpierre 11
Georges Blanc 12