Les Invisibles

Affiche Les Invisibles
Réalisé par Louis-Julien Petit
Titre original Les Invisibles
Pays de production France
Année 2018
Durée
Musique Laurent Perez Del Mar
Genre Comédie
Distributeur Frenetic
Acteurs Noémie Lvovsky, Audrey Lamy, Corinne Masiero, Sarah Suco, Déborah Lukumuena, Brigitte Sy
Age légal 8 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 804
Bande annonce

Critique

Les Invisibles est un film réussi qui nous plonge dans le quotidien de L’Envol, un centre d’accueil pour femmes SDF situé dans le nord de la France, et dans celui de ses pensionnaires et des femmes qui y travaillent.

Entravées par des lois tatillonnes et souvent imbéciles, ces travailleuses sociales ne peuvent parfois faire autrement que de les contourner pour le bien et la dignité de leurs protégées. Un récit conçu de la même manière que l’excellent Pupille, à savoir une fiction filmée comme un documentaire. Un film sociétal et humain, proche de l’état d’esprit de certaines œuvres de Ken Loach.

Louis-Julien Petit signe une suite logique à ses œuvres précédentes qui parlaient du gaspillage alimentaire et du harcèlement moral. Ses Invisibles sont des femmes de tous âges et de toutes provenances, qui ont connu un incident de parcours que la société ne leur pardonne pas. Une société, d’ailleurs, qui malgré ses beaux discours, ne sait pas quoi faire de ces êtres humains démunis et ne semble pas pressée de leur trouver une solution. Le réalisateur offre un joli travail de recherche, d’observation, et ne donne nullement de leçon. Il propose simplement de combattre à sa manière l’indifférence et la pusillanimité du monde actuel.

Le film est évidemment porté par ses interprètes. Corinne Masiero, qui cartonne actuellement à la télévision avec Capitaine Marleau, prouve une fois de plus la grande variété de son registre. Noémie Lvovsky est tout aussi touchante et investie. Audrey Lamy, on le voit, fait de grands efforts pour ne pas céder à sa tendance naturelle, celle du jeu outrancier et lassant des sitcoms de M6, et y réussit plutôt bien. Mentionnons également Sarah Suco et Brigitte Sy. Elles sont entourées par de nombreuses comédiennes dont certaines sont amatrices, choisies pour leurs expressions et leurs visages fatigués, qui sont très convaincantes également. Le film ne dédaigne pas l’humour, l’incongruité et l’espoir; il offre de très jolis moments, et se révèle donc être un témoignage humain, sincère et efficace. Un document sociologique précieux.


Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 15
Georges Blanc 13