Aquaman

Affiche Aquaman
Réalisé par James Wan
Titre original Aquaman
Pays de production U.S.A.
Année 2018
Durée
Musique Rupert Gregson-Williams
Genre Action, Aventure, Fantastique
Distributeur Warner Bros.
Acteurs Willem Dafoe, Nicole Kidman, Patrick Wilson, Dolph Lundgren, Amber Heard, Jason Momoa
Age légal 12 ans
Age suggéré 12 ans
N° cinéfeuilles 804
Bande annonce

Critique

Né de l’union interdite entre la reine d’Atlantis et un humain lambda, Arthur Curry (Jason Momoa) est un être hybride doté de super-pouvoirs, qu’il exerce sous le pseudonyme d’Aquaman. Appartenant à la fois aux univers terrestre et marin, Arthur est vu comme inférieur par le peuple d’Atlantis, auquel il ne veut plus rien avoir à faire depuis la mort de sa mère (Nicole Kidman), exécutée pour lui avoir donné naissance. Mais un beau jour, son demi-frère Orm (Patrick Wilson), le roi d’Atlantis, déclare la guerre au monde de la surface, qui pollue et maltraite les océans. La princesse Mera (Amber Heard) va alors convaincre Arthur de s’opposer à Orm pour unifier enfin terre et mer…

« Encore un énième film de super-héros adapté de comic books ! » diront certains. Ils n’auront pas tort, mais cet Aquaman, même s’il ne change pas fondamentalement des autres réalisations du genre, fait pencher la balance du côté des Indiana Jones plus que des Dark Knight et réussit à créer un univers aquatique fabuleux qui lui amène un peu d’originalité. Après la grande déconvenue causée par Justice League, qui marquait la précédente apparition du héros aquatique à l’écran, il y avait de quoi être sceptique, voire inquiet, à l’annonce de cette nouvelle création. C’était sans compter sur le talent de James Wan. Le réalisateur offre en effet un peu d’espoir pour l’avenir de l’univers cinématographique de DC Comics en nous livrant un film divertissant, esthétiquement intéressant et plein d’énergie.

Aquaman s’autorise même quelques traits d’humour salvateurs, ce que les adaptations DC évitaient jusqu’alors pour se distancier de leurs rivales Marveliennes. Apparaît également en toile de fond un discours sur l’écologie et la conservation des océans, la pollution étant considérée comme une véritable déclaration de guerre. On peut encore souligner la prestation des acteurs, très investis, et la présence d’un personnage féminin, Mera, loin de remplir uniquement le rôle de potiche. Quelques longueurs sont tout de même à déplorer et certaines lignes de l’intrigue n’auraient pas été nécessaires, telle l’introduction d’un deuxième antagoniste qui semble faire office de remplissage. Le film de James Wan fait donc souffler un vent frais sur le paysage des films de super-héros, sans que cela soit pour autant une tornade.

Amandine Gachnang

Appréciations

Nom Notes
Amandine Gachnang 14