L'Exorcisme de Hannah Grace

Affiche L'Exorcisme de Hannah Grace
Réalisé par Diederik Van Rooijen
Titre original The Possession of Hannah Grace
Pays de production U.S.A.
Année 2018
Durée
Musique John Frizzell
Genre Epouvante-horreur
Distributeur Sony Pictures
Acteurs Shay Mitchell, Stana Katic, Grey Damon, Kirby Johnson, Nick Thune, Jacob Ming-Trent
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 803
Bande annonce

Critique

D’emblée on sait à quoi s’en tenir : le film démarre avec une longue et violente séquence d’exorcisme dans une église. L’horreur est de mise. Précédemment intitulé Cadaver, le film du réalisateur néerlandais Diederik Van Rooijen s’annonce pour les fêtes de fin d’année sous un autre titre, moins macabre peut-être, mais qui ne met personne à l’abri de découvertes funèbres.

Trois mois après l’événement mentionné ci-dessus, on fait la connaissance de Megan Reed (Shay Mitchell), une ex-policière qui vient de sortir d’un centre de désintoxication. Elle accepte un nouveau job, celui de travailler à la morgue de l’hôpital où elle finit de se soigner. Un jour, un corps sévèrement mutilé lui est confié: elle apprend que la mort est due à une séance d’exorcisme. Elle ignore laquelle, tandis que le spectateur, lui, le sait (il découvre la dépouille d’Hannah Grace, ou de ce qu’il en reste). Megan assistera dès lors à une série de meurtres avant de devoir affronter personnellement les morts-vivants et les pires démons.

Bienvenue donc dans l’univers de l’horreur et de Satan, évidemment toujours victorieux. Megan se sentira très vite menacée et même possédée par de vilaines forces démoniaques. La seule question qui se pose est de savoir si elle parviendra à résoudre ses propres problèmes (elle a connu de près le monde de la drogue), en se frayant un chemin personnel au travers du monde diabolique qui la menace, mais qui semble en même temps devenir pour elle comme une sorte de thérapie personnelle (interprétation du soussigné, sous toute réserve, et donc à vérifier).

Pas d’éclaircies dans ce récit d’épouvante, de tonalité nocturne et mortifère. Pas de personnage à qui se raccrocher pour sortir des tréfonds violents, sinistres et ennuyeux de cette morgue cinématographique.


Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 4