Profil

À la recherche d'Ingmar Bergman

Affiche À la recherche d'Ingmar Bergman
Réalisé par Margarethe von Trotta
Titre original Searching for Ingmar Bergman
Pays de production Allemagne, France
Année 2018
Durée
Genre Documentaire
Distributeur Praesens Film
Acteurs Carlos Saura, Liv Ullmann, Mia Hansen-Løve, Ruben Östlund, Margarethe von Trotta, Gaby Dohm
N° cinéfeuilles 796
Bande annonce

Critique

Margarethe von Trotta a toujours été inspirée par le passé et l’Histoire, comme en témoigne son œuvre riche d’une vingtaine de films tels que Les Années de plomb en 1981, Rosa Luxemburg en 1986 ou le magnifique Hannah Arendt en 2012.

Avec le présent documentaire, elle reste dans le passé, y mêle sa passion pour l’Art et pour l’homme qui, il y a longtemps, lui a donné l’amour du cinéma : Ingmar Bergman.

 En plus d’exprimer son ressenti et sa vision de l’œuvre de Bergman en proposant de nombreux extraits de films et d’images d’archives, elle parcourt le monde pour interviewer des personnalités qui ont côtoyé le Maître comme la merveilleuse Liv Ullmann, son actrice fétiche; mais aussi par exemple Jean-Claude Carrière qui propose un point de vue passionnant sur ce créateur qui considérait que la réalité était définie par l’art. On se souvient à quel point la Nouvelle Vague et ses grands noms ont été profondément influencés par Bergman, alors même qu’il était déjà considéré à l’époque comme un cinéaste d’un autre âge, d’une époque révolue. Et l’on redécouvre toute l’importance qu’eut également Bergman dans les domaines de la dramaturgie et du théâtre. Le film nous emmène aussi dans l’île austère sur laquelle le cinéaste vécut de nombreuses années, offrant un éclairage intéressant sur cet homme qui sut si bien filmer la magie et les rêves.

Nul besoin d’être un grand connaisseur de l’auteur et de son œuvre pour être très intéressé par la recherche philosophique et artistique que nous propose Margarethe von Trotta. Et l’on sort de la séance avec l’envie irrésistible de revoir au plus vite Le Septième sceau ou Scènes de la vie conjugale. Côté points faibles, certaines longueurs peuvent se faire sentir sur la fin, lorsque les témoignages deviennent plus anecdotiques. Et on regrette beaucoup que la réalisatrice n’ait pas pu (ou pas voulu) interviewer Max von Sydow dont la participation aurait été certainement un grand moment. Car s’il y a un acteur emblématique et indissociable du cinéma bergmanien, c’est bien lui. Malgré cela, le film reste un superbe hommage à l’inestimable héritage laissé par le cinéaste.


Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 16
Geneviève Praplan 12