Profil

Sans un bruit

Affiche Sans un bruit
Réalisé par John Krasinski
Titre original A Quiet Place
Pays de production U.S.A.
Année 2018
Durée
Musique Marco Beltrami
Genre Thriller, Epouvante-horreur
Distributeur Walt Disney
Acteurs Emily Blunt, John Krasinski, Millicent Simmonds, Noah Jupe, Cade Woodward, Leon Russom
Age légal 14 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 793
Bande annonce

Critique

Une ville déserte. Cinq personnes, deux adultes et trois enfants, dont aucun des prénoms ne sera révélé, cherchent des vivres dans un magasin. Ils s’expriment en langage des signes (la fille de la famille est d’ailleurs sourde) et s’appliquent à faire le moins de bruit possible. Toutefois, avant de quitter le bâtiment, le plus jeune des garçons s’empare d’un jouet-avion qu’il met en marche sur le chemin du retour, activant ses sirènes. Le petit est alors attaqué et tué par un monstre que le bruit du jouet attire. Un an plus tard, la mère attend un nouvel enfant et la famille organise sa vie comme elle le peut, entourée par cette menace monstrueuse, aveugle tout en étant hypersensible aux sons. Bienvenue dans un lieu certes silencieux mais loin d’être paisible.

Avec Sans un bruit, John Krasinski s’intéresse à une composante essentielle à la construction de la peur dans le film d’horreur: le son. Cela donne l’occasion au réalisateur/acteur d’explorer quelques très bonnes pistes: le contraste entre les créatures à l’ouïe surdéveloppée et la jeune fille sourde, l’anticipation du spectateur lorsqu’il apprend que la femme est enceinte (comment va-t-elle faire pour accoucher sans bruit, on ne peut bien sûr retenir un bébé de crier ou de pleurer, etc.), le jeu entre ce qu’entendent les personnages et ce qu’entend le spectateur: le son est par exemple coupé lorsque l’on épouse le point de vue de la fille sourde. Le reproche que l’on peut toutefois adresser au film est la place parfois envahissante de la musique lors des moments de tension. En effet, les scènes où le silence règne sont bien plus oppressantes: le moindre bruit, même le plus anodin, devient agressif et synonyme de danger.

Sans un bruit reste toutefois très efficace. L'ambiance est soignée, un peu rétro, le décor immersif, rappelant d'autres films fantastiques ou de science-fiction, en situant notamment la ferme dans un champ de maïs ou encore par les manchettes de journaux alarmistes, évoquant l'attaque des créatures. On ne sait pas vraiment à quelle époque se situe l’action, le temps étant indiqué en nombre de jours après l’invasion des monstres, dont on ne connaîtra jamais la nature (sont-ils des extra-terrestres ?), ni les circonstances de l’arrivée. Sans être une révolution, Sans un bruit présente des personnages attachants et réserve des bons moments de frayeur et d’émotion qui en font un film très recommandable pour les amateurs du genre.


Amandine Gachnang

Appréciations

Nom Notes
Amandine Gachnang 16