Le Cercle littéraire de Guernesey

Affiche Le Cercle littéraire de Guernesey
Réalisé par Mike Newell
Titre original The Guernsey Literary And Potato Peel Pie Society
Pays de production Grande-Bretagne
Année 2018
Durée
Musique Alexandra Harwood
Genre Drame, Romance
Distributeur Impul
Acteurs Matthew Goode, Penelope Wilton, Tom Courtenay, Michiel Huisman, Lily James, Jessica Brown Findlay
Age légal 10 ans
Age suggéré 14 ans
Bande annonce

Critique

Dans le Londres en ruine de l’après-guerre, Juliet Ashton (Lily James) se cherche en tant que jeune femme et auteure de romans comiques à succès. Alors qu’un Américain est prêt à l’enlever et l’emmener avec lui aux Etats-Unis, que son ami et éditeur lui fait enchaîner les conférences et lectures publiques, elle reçoit une lettre inattendue de Guernesey. Là-bas, durant le conflit, quelques habitants ont formé un peu par hasard un groupe littéraire, qui est devenu leur échappatoire. Touchée par ce récit, Juliet se rend sur l’île, où elle découvrira que le pouvoir des histoires est bien plus grand qu’elle ne l’imaginait…

Une héroïne en devenir, des paysages côtiers, un casting composé de figures bien connues du cinéma britannique, Mike Newell, réalisateur de Quatre mariages et un enterrement, aux commandes : Le Cercle littéraire de Guernesey a en apparence tout pour être une de ces charmantes romances que l’Angleterre sait si bien nous offrir. C’est pourquoi l’on reste un peu surpris par un début maladroit, au ton pas tout à fait assumé, aux dialogues parfois un peu faibles. Est-ce dû à l’origine américaine des auteures du livre sur lequel se base le film? Ces prémisses bancales sont toutefois compensées par la fraîcheur de Lily James (vue dans Downton Abbey) et les scènes qu’elle partage avec Matthew Goode (qui incarne, avec finesse, son éditeur), plus piquantes et naturelles que le reste.

Une fois à Guernesey, les éventuelles réticences qui demeureraient s’envolent devant la beauté du lieu et les personnages originaux qui le peuplent. Ils agissent, sur Juliet (et sur nous!), comme Pemberley sur Elizabeth Bennet dans Orgueil et préjugés. Fascinée par ceux qu’elle rencontre et l’histoire de cette île, envahie par les Allemands au début de la guerre, elle va tenter de comprendre le mystère qui entoure la création du cercle littéraire et la disparition de celle qui en fut la fondatrice. Au travers de sa recherche, le film propose une jolie réflexion sur les bienfaits de la lecture, bien sûr, mais plus encore sur la force des récits humains. Parfois tout aussi incroyables ou tragiques que la fiction, on croit volontiers ici qu’ils sont également magiques.


Adèle Morerod

Appréciations

Nom Notes
Adèle Morerod 14