Flight Plan

Affiche Flight Plan
Réalisé par Robert Schwentke
Pays de production U.S.A.
Année 2004
Durée
Musique James Horner
Genre Thriller
Distributeur Buena Vista International
Acteurs Peter Sarsgaard, Jodie Foster, Sean Bean, Erika Christensen, Kate Beahan
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 513
Bande annonce

Critique

Kyle Pratt (Jodie Foster) est ingénieur aéronautique à Berlin. Son mari est mort, tombé du toit de leur maison. Avec sa fillette de 6 ans, Julia, elle prend l'avion pour New York, le cercueil dans la soute. Lorsqu'elle se réveille après quelques heures de sommeil, elle constate que Julia a disparu. Elle ameute le personnel de bord, qui affirme n'avoir aucune trace de l'enfant sur la liste d'embarquement ni sur la liste des passagers.

La mère panique, se prend de bec avec des passagers; son anxiété est contagieuse. Finalement, l'agent chargé de la sécurité des quelque 400 passagers du gros porteur la menotte et la contient.

Robert Schwentke, réalisateur allemand indépendant, a perçu les hantises des Etats-Unis post-11 septembre et les angoisses de nombreuses personnes appelées à prendre l'avion: la peur au décollage, la méfiance à l'encontre de passagers de type arabe, la volonté de protéger ses enfants. Mais le scénario est tiré par les cheveux. Jugez plutôt: le mari a été poussé dans le vide; le directeur de la morgue de l'hôpital berlinois a été soudoyé pour que des explosifs soient placés dans le cercueil par une bande qui veut demander une forte rançon à la compagnie aérienne, faisant passer Kyle Pratt pour une déséquilibrée prétextant la disparition de sa fille qui en réalité serait morte avec son père... On a donc de la peine à se laisser prendre par l'histoire, dont on se doute évidemment qu'elle finira bien.

Comme à son habitude, Jodie Foster s'engage avec conviction dans son rôle. Mais le résultat probable du film sera de dégoûter encore davantage les gens qui n'aiment pas les voyages aériens... Pour la petite histoire, un syndicat de personnel de vol a porté plainte au motif que l'image des hôtesses de l'air est peu flatteuse.

Daniel Grivel