Everybody knows

Affiche Everybody knows
Réalisé par Asghar Farhadi
Titre original Todos lo saben
Pays de production Espagne, France, Italie
Année 2018
Durée
Musique Javier Limón
Genre Thriller, Drame
Distributeur Frenetic
Acteurs Penélope Cruz, Ricardo Darín, Javier Bardem, Inma Cuesta, Eduard Fernández, Bárbara Lennie
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 791
Bande annonce

Critique

Dans Everybody Knows, comme dans Le Passé ou Une séparation, la complexité psychologique des personnages farhadiens se dévoile dès lors qu’ils se retrouvent plongés dans une situation délicate et inattendue.

A l'occasion du mariage de l'une de ses sœurs, Laura (Penélope Cruz), accompagnée de ses deux enfants, se rend dans son village natal en Espagne. La première partie de l'œuvre donne à sentir l'atmosphère de l'endroit, la joie de ses habitants, la beauté des paysages environnants… Dans ce lieu idyllique, un malaise latent est pourtant palpable, notamment dans les interactions des locaux avec les nouveaux arrivants. Lors du mariage, un événement traumatisant fait basculer le film dans le drame…

C’est alors que rejaillissent des épisodes du passé, venant briser l'harmonie familiale et entraînant les personnages dans une infernale spirale de suspicion. Cependant que s’amorce la manipulation d’êtres chers et honnêtes pour en sauver d’autres, l’intrigue révèle la bassesse à laquelle peut conduire une situation précaire. Seul l'amour qu'éprouve Paco (Javier Bardem) pour Laura semble suffisamment solide pour accepter le sacrifice de soi. Mais Asghar Farhadi ne se pose pas en moralisateur; il observe simplement, sans jugement, les valeurs qui vont régir, dans un moment particulier, le comportement humain.

Le réalisateur iranien ne parvient pourtant pas à la même intensité dans Everybody Knows que dans ses précédents longs métrages. La part conséquente de suspense contenue dans le film, sans qu’il n’y ait pour autant de véritable progression narrative, et l'ampleur du drame permettent difficilement au spectateur de s'interroger sur le dilemme moral éprouvé par les personnages. De plus, Penélope Cruz a abandonné la figure de femme forte, qu'elle incarnait parfaitement dans une œuvre telle que Volver, pour interpréter un personnage sans épaisseur, complètement dépassé par son désespoir. Javier Bardem offre quant à lui une excellente prestation, par un jeu tout en retenue, où les émotions se devinent plutôt qu'elles ne s'expriment. Gageons qu’à l’avenir Asghar Farhadi saura en revenir à la subtilité de son Passé.


Sabrina Schwob

Appréciations

Nom Notes
Sabrina Schwob 14
Serge Molla 14
Georges Blanc 16