La Révolution silencieuse

Affiche La Révolution silencieuse
Réalisé par Lars Kraume
Titre original Das schweigende Klassenzimmer
Pays de production Allemagne
Année 2018
Durée
Genre Drame
Distributeur Look Now!
Acteurs Ronald Zehrfeld, Leonard Scheicher, Tom Gramenz, Lena Klenke, Jonas Dassler, Isaiah Michalski
Age légal 12 ans
Age suggéré 14 ans
N° cinéfeuilles 790
Bande annonce

Critique

Le réalisateur Lars Kraume a confié être très intéressé par la manière dont l’Allemagne s’est relevée du cataclysme de la Seconde Guerre mondiale dans les années qui l’ont directement suivie. Son œuvre est la preuve de l’intérêt et du soin particulier qu’il porte à ce sujet. Il était déjà le réalisateur, en 2015, du magnifique film Fritz Bauer, un héros allemand qui nous narrait le passionnant parcours du procureur juif ayant grandement contribué à la capture d’Adolf Eichmann. Dans La Révolution silencieuse, adapté du livre autobiographique écrit par l’un des protagonistes de cette histoire, il aborde cette période sous un angle différent mais avec le même soin, la même minutie et un résultat aussi convaincant.

En 1956, une classe de lycéens d’Allemagne de l’Est décide d’observer une minute de silence par solidarité avec le peuple hongrois durement malmené par l’armée soviétique. Ils ne se doutent pas que ce geste symbolique va devenir une véritable affaire d’Etat et va profondément bouleverser leurs vies et celles de leurs proches. Le traitement de l’histoire est excellent, par la précision de la reconstitution historique, la profondeur de tous les personnages et la qualité générale de l’interprétation. Mais c’est dans ce qu’il suggère au lieu de montrer que le film est encore plus réussi. Le passé de certains adultes qui ressort, la paranoïa qui s’installe, la lâcheté ou le courage inconscient de la jeunesse. La Révolution silencieuse contient de nombreuses scènes d’un bel impact historique et social et se conclut par un moment magnifique et lourd de sens. Lars Kraume restitue avec talent l’époque, dans un pays où le rideau de fer et le Mur de Berlin ne sont pas encore là. Mais on les sent, on les voit arriver. V.O. grandement conseillée.

Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 17