Profil

La Particule humaine

Affiche La Particule humaine
Réalisé par Semih Kaplanoğlu
Titre original Buğday
Pays de production Turquie, France, Allemagne, Suède, Qatar
Année 2017
Durée
Musique Mustafa Biber
Genre Science fiction, Drame
Distributeur Trigon-Film
Acteurs Jean-Marc Barr, Lubna Azabal, Ermin Bravo, Cristina Flutur, Grigoriy Dobrygin, Hal Yamanouchi
Age légal 16 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 790

Critique

Des corporations mondiales dirigent la planète en exerçant un contrôle précis sur toutes les récoltes agricoles. Dans un monde proche du nôtre on se nourrit des fruits de semences OGM tandis qu’on vit dans des cités protégées par des boucliers magnétiques: il s’agit de se défendre contre tous les migrants qui s’entassent dans les camps voisins.

Un jour toutes les cultures se mettent à dépérir pour une raison inconnue. Le Professeur Erol Erin (Jean-Marc Barr), 55 ans, généticien spécialiste des semences et engagé par une grande société de biotechnologie agricole, tente de comprendre pourquoi. Il va donc chercher à reprendre contact avec son confrère de 40 ans, Cemil Akman (Ermin Bravo), disparu récemment après avoir émis une thèse qui expliquait le dépérissement des cultures, une thèse qui n’avait d’ailleurs pas du tout plu au gouvernement parce qu’elle prédisait certaines catastrophes. Tous deux partiront en expédition dans les Terres Mortes, un no man’s land considéré comme mortel pour l’homme, et s’efforceront de découvrir de nouvelles graines capables de germer normalement.

La Particule humaine comporte une évidente composante «science-fiction» dans le thème tandis que les décors, saisis dans un noir et blanc austère, sont tout à fait réalistes - le film a été tourné en Anatolie, en Allemagne et aux Etats-Unis. Les deux hommes s’aventurent dans un monde pollué et menaçant, mais leur démarche reste avant tout celle de chercheurs inquiets de la marche du monde. C’est là que le film se complique, le réalisateur turc explorant surtout - par des dialogues souvent complexes - les voies philosophiques et intérieures de chacun des deux protagonistes. Visuellement imposant La Particule humaine comporte une certaine pesanteur et n’est guère porteur d’espoir: ambitieux, ce long film évoque les limitations des entreprises humaines, la pseudo-réussite des technologies et les difficultés d’une prise de conscience écologique.


Antoine Rochat

Appréciations

Nom Notes
Antoine Rochat 12