Profil

Un nouveau jour sur terre

Affiche Un nouveau jour sur terre
Réalisé par Peter Webber, Richard Dale, Lixin Fan
Titre original Earth: One Amazing Day
Pays de production Grande-Bretagne, Chine
Année 2017
Durée
Musique Alex Heffes
Genre Documentaire
Distributeur Impuls
Acteurs Robert Redford, Jackie Chan
N° cinéfeuilles 786

Critique

La planète offre la plus surprenante collection d’images; comment s’étonner que les cinéastes l’exploitent? Des films sur la nature continuent de s’imposer et Un nouveau jour sur Terre en est un nouvel exemplaire. Les réalisateurs prennent ici le soleil, autrement dit le cours d’une journée, comme fil conducteur. Du matin au soir, ils observent diverses espèces d’animaux, en différents points du globe. Les progrès techniques bénéficient aussi aux caméras qui font ici un travail d’approche étonnant. Leur focale surprend la vie la plus intime d’êtres grands et petits: zèbres, ours, pandas, éphémères, bébés iguanes, colibris ne semblent jamais dérangés par les équipes de tournage. Les images ainsi captées amènent à l’écran un décor prestigieux et les scènes animalières les plus secrètes.

Pourtant, ce genre de film peut aussi ennuyer.  Il y en a déjà eu plusieurs, Un nouveau jour sur Terre ne leur ajoute rien. La faute en revient au parti pris de spectacle, qui entraîne par définition une course à l’effet. Les images sont esthétisantes, la musique s’emballe dans un expressionisme inutile - celle de la nature ne suffit-elle pas? Quant au texte en voix off, il apporte moins d’informations que de commentaires vains, car l’image dit beaucoup. Cela finit par s’affirmer en totale contradiction avec l’intimité recherchée. En contradiction aussi avec le souci qui semble animer les réalisateurs de rappeler combien la Terre est belle et qu’il faut la protéger. Les dangers que fait encourir le réchauffement climatique sont suggérés. Pourtant, alors qu’il faudrait limiter les voyages en avion, Earth traverse les continents à grands renforts d’énergie pour capter des sujets qui ne seront jamais approfondis.

De ce point de vue, un film comme Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent (2015), est infiniment plus riche. Il ne poursuit pas les couchers de soleil, mais démontre que l’homme, ce grand prédateur ignoré par Earth, peut faire beaucoup pour défendre le monde splendide dans lequel il vit.


Invité-e

Appréciations

Nom Notes
Geneviève Praplan 12
Philippe Thonney 11