Les dents, pipi et au lit

Affiche Les dents, pipi et au lit
Réalisé par Emmanuel Gillibert
Titre original Les dents, pipi et au lit
Pays de production France
Année 2017
Durée
Musique Martin Rappeneau
Genre Comédie
Distributeur JMH Distributions SA
Acteurs Arnaud Ducret, Michaël Cohen, Louise Bourgoin, Saskia Dillais de Melo, Timéo Bolland, Laurent Ferraro
Age légal 12 ans
Age suggéré 16 ans
N° cinéfeuilles 787
Bande annonce

Critique

En lisant le synopsis et le titre du film, en voyant l’affiche, on suppose que l’on va assister à une énième comédie de mœurs vue et revue, gentillette, légèrement vulgaire et plutôt franchouillarde, dans la lignée des médiocres Papa ou maman, du fade C’est quoi cette famille?! ou du récent Daddy Cool. Le tout mijoté à la sauce des sitcoms à la mode, ceux-ci ayant fait la renommée de l’acteur principal Arnaud Ducret. Et lorsque l’on sort de la salle, on se dit qu’on s’est trompé, que nos préjugés étaient vains. Ce n’est pas ce que l’on craignait. C’est bien pire.

Le héros est un quarantenaire bobo, célibataire, à la fois oisif et plein aux as. Pour lui et ses potes, les femmes (constamment qualifiées de "bombasses", pour donner une idée du niveau) ne sont que des trophées de plus à empiler sur leur tableau de chasse. Se basant exclusivement sur des critères physiques pour choisir une colocataire, il va en trouver une qui correspondra à ses attentes, mais qui va s’installer avec ses deux gamins. Finesse et quiproquos garantis!

Le film débute avec des scènes insupportables où le sexisme le plus archaïque, l’humour grivois et surtout la bêtise crasse règnent en maîtres. Il enchaîne avec des gags convenus, des soi-disant "surprises" inutiles (que vient faire Herbert Léonard dans son propre rôle dans cette galère?), et une obsession fatigante d’un homme dont les seuls buts consistent à soudoyer les enfants avec des Smarties pour récupérer la télécommande et à coucher avec leur mère. Quant à la fin, style L’amour-commence-toujours-par-la-bagarre, on la voit arriver dès les premières minutes et l’on peut donc s’assoupir sans risquer de rien manquer. Le seul point positif vient des efforts louables de Louise Bourgoin, qui cherche visiblement dans son jeu à ne pas se joindre aux outrances et à la crétinerie ambiante.

En résumé, "rien ne nous sera épargné" est une formule que l’on se répète en boucle pendant une heure trois quarts. Et dans ces conditions, c’est très long, une heure trois quarts.


Philippe Thonney

Appréciations

Nom Notes
Philippe Thonney 4